Le Vietnam appelle au dialogue et à la coopération pour les droits de l’homme

L’ambassadeur Nguyen Trung Thanh, chef de la délégation vietnamienne auprès de l’ONU, a pris la parole lors de l’ouverture de la troisième semaine de travail de la 28e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU lundi à Genève. Il a constaté les évolutions positives de la part de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), de l’Iran et du Myanmar.

L’ambassadeur Nguyen Trung Thanh, chef de la délégation vietnamienne auprès de l’ONU, a pris la parole lors de l’ouverture de la troisième semaine de travail de la 28e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU lundi à Genève. Il a constaté les évolutions positives de la part de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), de l’Iran et du Myanmar.

Concernant la RPDC, Nguyen Trung Thanh a affirmé que le Vietnam soutenait les efforts des parties concernées pour dialoguer et coopérer afin de régler les problèmes en suspens, au lieu de causer des pressions contraires au droit international.

Le Vietnam est prêt à faire des efforts pour promouvoir et créer des conditions à un dialogue efficace entre les parties concernées.

A propos de l’Iran, l’ambassadeur vietnamien a pris note des progrès, notamment sur la position des femmes, l'éducation, la santé et la coopération de Téhéran comme indiqué dans les rapports de l’ONU. Il a aussi estimé que l’Iran et les parties concernées devraient profiter de ces signes positifs pour entamer des dialogues substantiels.

Le diplomate Nguyen Trung Thanh s’est félicité des avancées du Myanmar dans son processus de réforme, de démocratisation et de réconciliation nationale, notamment en ce qui concerne la stabilité sociale, le développement économique, le renforcement de l’égalité des sexes et la protection des droits des groupes vulnérables dont les minorités ethniques.

Le Vietnam a souligné l'attention de la communauté internationale envers les élections générales prévues cette année au Myanmar, soulignant que cette attention devait être conforme au droit international, notamment aux principes d'autodétermination nationale et de non ingérence dans les affaires intérieures d'autrui.

Selon lui, la communauté internationale doit aider le Myanmar dans la promotion des droits de la population sur la base du dialogue au lieu des pressions politiques.

Le diplomate vietnamien a aussi affirmé la solidarité de l’ASEAN envers le Myanmar et le soutien de celle-ci au processus de réforme, de démocratisation et de réconciliation nationale engagé par le pays, ainsi qu'à sa volonté de coopération avec les organes onusiens concernés. - VNA

Voir plus