Le Vietnam appelle a soutenir les pays touches par le COVID-19 hinh anh 1L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanent du Vietnam auprès de l'ONU. Photo: VNA

Hanoï (VNA) - Le Vietnam appelle les gouvernements des pays, le système de l'ONU, les organisations internationales dont l'Organisation mondiale de santé (OMS), les organisations financières et économiques internationales, celles régionales et les parties concernées à renforcer leur collaboration pour soutenir les pays touchés par le COVID-19.

C'est ce qu'a souligné l'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanent du Vietnam auprès de l'ONU lors d'une réunion en ligne organisé jeudi par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Cette réunion visait à discuter pour la première fois de la pandémie de COVID-19 selon la proposition du Vietnam et de huit pays membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Selon le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, la pandémie de COVID-19 constitue un grand défis pour le monde depuis 1945, menaçant les efforts de maintien de la paix, de la sécurité et provoquant une onde de choc sur l'économie ainsi que sur la vie quotidienne des milliards de personnes. Il a déclaré que la situation serait encore plus difficile, en particulier dans les pays développés et les pays en conflit.

Antonio Guterres a affirmé que la priorité actuelle de l'ONU est de concert avec les pays d'accélérer le cessez-le-feu aux points de conflit dans le monde, de mobiliser des ressources internationales pour soutenir les pays et fournir une aide humanitaire dans les régions affectées. Il a également appelé le Conseil de sécurité des Nations Unies à se solidariser et à promouvoir son rôle dans la mobilisation et la coordination des efforts internationaux pour répondre à la pandémie.

Dang Dinh Quy a également affirmé le rôle central de l'ONU et les efforts du secrétaire général de l'ONU lors de ces derniers temps. Il a partagé l'appel du secrétaire général de l'ONU sur le cessez-le-feu aux points de conflit dans le monde et proposé à l'ONU et aux parties de s'intéresser aux groupes les plus vulnérables tels que les femmes, les enfants, les handicapés, ainsi que d'assurer la sécurité en faveur des agents de l'ONU en mission dans l'effort d'aider les pays à faire face à la pandémie. -VNA