Le Vietnam a investi 3,8 milliards de dollars à l’étranger

Le Vietnam développe 712 projets dans 60 pays et territoires représentant un investissement total de 12,4 milliards de dollars, dont 3,8 milliards ont été décaissés, selon le ministère du Plan et de l’Investissement.

Le Vietnam développe 712 projets dans 60 pays et territoires représentant un investissement total de 12,4 milliards de dollars, dont 3,8 milliards ont été décaissés, selon le ministère du Plan et de l’Investissement.

L’investissement vietnamien en dehors du pays augmente fortement d’année en année. En 2012, cet investissement a atteint 1,3 milliard de dollars de capitaux enregistrés avec 75 projets dans 28 pays et territoires, dont 1,2 milliard a été effectivement décaissé.

Actuellement, les destinations les plus attrayantes pour les entreprises vietnamiennes sont le Laos avec 4,2 milliards de dollars, le Cambodge (2,4 milliards), Singapour (613 millions) et les États-Unis (313 millions.) Selon les prévisions, le pays pourrait investir en 2013 près de 1,5 milliard de dollars avec un décaissement effectif d'un milliard.

Ce qui est important, c’est que l’investissement à l’étranger a été remis en ordre. Nombre de projets sont rentables et ont transféré leurs bénéfices au pays, a indiqué Dô Nhât Hoàng, directeur du Département de l’investissement étranger (ministère du Plan et de l’Investissement).
L’investissement vietnamien se concentre dans des secteurs stratégiques comme le pétrole, la production d’électricité, les cultures industrielles, les télécommunications, l’exploitation de minerais, l’agriculture, la sylviculture et la pêche.

Toujours selon Dô Nhât Hoàng, l’activité à l’étranger des entreprises domestiques contribue au développement socioéconomique du Vietnam sur le court comme sur le long terme. L’investissement dans la création de centrales électriques au Laos et au Cambodge participera directement à assurer la sécurité énergétique du Vietnam.


En général, les projets autorisés sont ceux qui permettent un renforcement de l’intégration du pays à l’économie mondiale en l’impliquant dans la chaîne mondiale de production et de distribution. Autant dire que la poursuite de tels investissements est plus que nécessaire pour le pays, a-t-il affirmé. Les projets d’investissement à l’étranger ont par ailleurs contribué à créer des milliers d’emplois pour les Vietnamiens ainsi que des centaines de milliers d’autres pour les populations locales.

La compagnie d’ampoules électriques Diên Quang a achevé la première phase de construction d’une usine au Venezuela, d’une capacité annuelle de fabrication de 12 millions d’ampoules de faible consommation électrique. Cette usine de 300 millions de dollars aura une capacité annuelle de 74 millions d’ampoules. Selon son président du conseil d’administration Hô Quynh Hung, l’Amérique latine est un marché traditionnel pour sa compagnie et cette unité de production est la première dans la région à pouvoir fournir un important volume d’ampoules économes en énergie.

Le Myanmar, un marché tout récent, séduit également des investisseurs vietnamiens. Le groupe privé CT y est présent depuis quatre ans avec deux Projets d’investissement immobiliers à Rangoon totalisant 150 millions de dollars. Il est sur le point de mettre en service deux usines dans ce pays, l'une de production de vermicelles instantanés de 3 millions de dollars et l'autre de farine de blé de 20 millions de dollars.

Les affaires vont bien au Cambodge

Le Cambodge est le 3e des 60 pays et territoires dans lesquels des investissements vietnamiens ont été réalisés, résultat d’une promotion dynamique par les deux gouvernements. Ils concernent pour l’essentiel la finance, l’énergie, l’aviation civile, les télécommunications, l’agriculture traditionnelle et industrielle, ainsi que l’exploitation de minerais.

Les Vietnamiens figurent dans le Top 5 des plus grands investisseurs étrangers au Cambodge avec 2,5 milliards de dollars correspondant à 124 projets, soit 4,4 fois plus qu’en 1999.


De grands noms vietnamiens sont présents au Cambodge comme Viettel (Compagnie générale des télécommunications de l’armée), BIDV (Banque d’investissement et de développement du Vietnam), TKV (Groupe du charbon et des minerais du Vietnam), PVN (Groupe du pétrole et du gaz du Vietnam), Hoàng Anh Gia Lai...

Le groupe Viettel est satisfait des affaires de sa coentreprise Metfone créée en février 2009. FPT a de son côté largement contribué au développement du réseau d’accès large bande à Internet. Le Groupe du caoutchouc du Vietnam compte 65.000 ha de cultures d’hévéas dans ce pays, et 30.000 autres au Laos.

Selon les investisseurs vietnamiens, les affaires prendront davantage leur essor une fois convenu l’accord de non double imposition et d’encouragement de l’investissement entre les deux pays. Fin 2015, l’Association des investisseurs vietnamiens au Cambodge prévoit de porter son investissement direct au Cambodge à 3 - 3,2 milliards de dollars.

Les télécoms, un secteur de pointe

Les télécommunications sont l'un des secteurs où le Vietnam investit le plus à l'étranger, outre le pétrole, le caoutchouc et l'hydroélectricité.
Viettel a investi dans sept pays que sont le Laos, le Cambodge, Haïti, le Pérou, le Mozambique, le Timor de l’Est et le Cameroun. Ses réseaux MetFone (au Cambodge) et Unitel (au Laos) dominent le marché de ces deux pays, car Viettel a largement investi à l’étranger dans les infrastructures des télécoms : 11.000 antennes-relais 2G et 3G, et environ 59.000 km de câbles optiques.

D'après son directeur général adjoint Lê Dang Dung, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 600 millions de dollars en dehors du Vietnam. Les affaires vont si bien qu’il est sur le point de se lancer au Pérou et au Timor de l’Est. Les marchés qu’ils visent sur le moyen terme sont le Niger, le Burkina Faso, le Myanmar, Cuba ainsi que plusieurs pays d’Afrique. En 2011, Viettel a fait remonter au Vietnam plus de 40 millions de dollars de bénéfices de ses filiales à l’étranger, et en 2012, près de 76 millions.

Le Groupe de la poste et des télécommunications du Vietnam (VNPT) a également lancé de nombreuses activités dans ses filiales aux États-Unis, à Singapour, à Hongkong (Chine) et en République tchèque. - AVI

Voir plus