Hanoi (VNA) – Le gouvernement vietnamien continuera de créer un environnement commercial propice pour encourager les investisseurs étrangers, y compris japonais, à faire des affaires à long terme au Vietnam, a déclaré jeudi 7 mars à Hanoi le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung.
 
Le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung (à droite) et le directeur général de JBIC, Masaaki Yamada. Photo : VGP

Le dirigeant vietnamien a fait cette déclaration en recevant Masaaki Yamada, directeur général et responsable mondial du groupe de financement de l’énergie et des ressources naturelles à la Banque japonaise pour la coopération internationale (JBIC), exprimant sa joie devant le développement fructueux des relations Vietnam-Japon.

Le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung a souligné que les relations bilatérales traversaient une période de développement fort et intégral dans tous les domaines, en particulier l’économie, le commerce et l’investissement.

Les accords bilatéraux et multilatéraux vont apporter de nombreuses nouvelles opportunités aux entreprises des deux côtés, a-t-il déclaré, notant que le Vietnam appelait aux investissements dans les domaines prioritaires du développement des infrastructures et de l’énergie, et appréciait le rôle de JBIC dans ces domaines.

Ces dernières années, JBIC a consenti des prêts pour promouvoir les investissements directs japonais au Vietnam, en particulier pour développer des systèmes d’infrastructures clés et des projets énergétiques de grande envergure tels que le complexe de raffinage et de pétrochimie de Nghi Son, ainsi que les centrales thermiques Nghi Son 2, Vinh Tân 4 et Duyên Hai 3.

En tant qu’institution de politique financière du gouvernement japonais, JBIC a également participé à des dialogues sur les politiques avec les ministères et les secteurs du Vietnam.

Tout en appréciant les nouvelles propositions de coopération de JBIC, le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung a proposé que la banque japonaise favorise les négociations en vue de la mise en œuvre rapide de ces plans de coopération.

Il a également demandé à JBIC d’envisager une extension des prêts aux entreprises vietnamiennes ou des joint-ventures entre les entreprises vietnamiennes et japonaises, les aidant à promouvoir les investissements au Vietnam.

Pour sa part, Massaki Yamada a déclaré que les projets utilisant des prêts de JBIC sont mis en œuvre efficacement. La banque se concentre sur des projets de transfert de technologie et encourage les petites et moyennes entreprises japonaises à investir et à développer leurs activités au Vietnam, a-t-il souligné.

Il a noté que JBIC pourrait arranger des prêts plus importants pour les entreprises vietnamiennes, en particulier celles qui développent des projets d’infrastructures et énergétiques de grande envergure.

Le Japon s’est affirmé comme l’un des principaux partenaires économiques du Vietnam. Il est le principal fournisseur d’aide publique au développement au Vietnam avec un montant total de 30 milliards de dollars, ainsi que le deuxième investisseur étranger au Vietnam, avec quelque 4.200 projets totalisant 57 milliards de dollars.

Il a toujours été l’un des quatre premiers pays parmi plus de 200 partenaires commerciaux du Vietnam. Les deux parties espèrent porter leur commerce bilatéral à 60 milliards de dollars en 2020.

Selon une étude de l’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO), près de 70% des entreprises japonaises interrogées souhaitaient investir au Vietnam, tandis que 66,6% des entreprises japonaises opérant au Vietnam envisagent d’accroître leur production et leurs activités commerciales. –VNA