L'élevage de pangasius est soumis à un contrôle strict depuis l'aménagement du réseau d'étangs, d'adduction et de traitement des eaux usées aux soins, à la gestion, les aliments, la qualité des variétés, les produits vétérinaires jusqu'à la transformation.

C'est ce qu'a déclaré le Département général des produits aquatiques lors d'une réunion de presse tenue mercredi à Hanoi et consacrée à l'introduction des produits de pangasius vietnamiens dans la "liste rouge" (produits à ne pas consommer) du guide du consommateur européen concernant des produits aquatiques.

A cette occasion, Nguyen Anh Tuan, chef adjoint du Département général des produits aquatiques, a affirmé que l'introduction des pangasius vietnamiens dans la liste rouge était injustifiée. Les recommandations données dans le guide sont sans fondement, car les aliments pour l'élevage des pangasius au Vietnam sont fournis par des compagnies prestigieuses, répondant à toutes les normes de sécurité et d'hygiène.

Le Département général des produits aquatiques a annoncé que lors de la séance de travail de mercredi avec un représentant du Fonds mondial pour la nature (WWF) au Vietnam, celui-ci a demandé à WWF Vietnam de contacter les bureaux du WWF de certains pays pour retirer ces recommandations de leurs sites webs.

Pour sa part, le représentant de l'Association nationale de la pêche, Nguyen Tu Cuong, a demandé au WWF de corriger rapidement les informations inexactes figurant dans leur guide concernant les pangasius vietnamiens.

Il a souligné que ce fait avait violé les principes d'objectivité et de transparence du WWF, terni le label des pangasius du Vietnam et nuira aussi aux consommateurs européens, ajoutant que les organes compétents de 28 pays de l'Union européenne, des Etats-Unis, de la Russie et de l'Asean avaient reconnu la non menace pour l'environnement des pratiques de l'aquaculture au Vietnam.

Ces dernières années, l'élevage des pangasius dans le delta du Mékong a reçu une attention spéciale. Le gouvernement a créé un comité de pilotage de la production et de l'écoulement de ces poissons dans le delta du Mékong et prépare la promulgation d'un arrêté spécial.

Depuis 2003, le Vietnam applique les normes SQF 1000 CM, un système américain de gestion des risques en matière de qualité comme d'hygiène alimentaires, afin de satisfaire aux exigences croissantes de protection du consommateur. La plupart des entreprises de transformation et d'exportation de pangasius ont créé une chaîne de production en cycle fermé, de l'alevin à l'exportation, afin de garantir la qualité de leurs produits.

Depuis début 2010, plusieurs usines et zones d'élevage ont reçu le certificat Global GAP (Good Agricultural Practice) qui sera appliqué à toutes les fermes d'élevage de pangasius d'ici à 2015.

Ces dernières années, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a également mis en oeuvre un programme de contrôle de la qualité de l'eau, qui a montré que la région du Bas-Mékong répondait aux normes nationales et internationales. - AVI