Le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong. Photo: channelnewsasia.com

Singapour, 3 août (VNA) - Le Premier ministre singapourien, Lee Hsien Loong, a souhaité voir le Partenariat économique régional global (RCEP pour son acronyme anglais) signé d’ici la fin de cette année.

Le RCEP inclut les 10 pays membres de l’ASEAN ainsi que la Chine, l’Inde, le Japon, la République de Corée, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Il est en passe de devenir le plus grand accord de libre-échange au monde en couvrant environ la moitié de sa population.

Dans son discours d'ouverture de la 51è réunion des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN (AMM-51) tenue jeudi 2 août à Singapour, M. Lee a déclaré que les pays d'Asie du Sud-Est redoublaient d'efforts pour conclure cet accord avant la fin de l'année.

Il a admis que les négociations ne seraient pas faciles, en particulier dans le contexte de la montée du nationalisme et du protectionnisme dans de nombreux pays.

"Le système commercial multilatéral fondé sur des règles, qui sous-tend la croissance et la prospérité de l'ASEAN, est sous pression", a-t-il averti, soulignant qu'il est important que l'ASEAN continue de soutenir le commerce multilatéral.

Le dirigeant singapourien a déclaré que, à l’heure où le monde entre dans la quatrième révolution industrielle, les pays membres de l’ASEAN doivent adopter l’innovation, développer la connectivité numérique et se préparer pour l’avenir.

Il a souligné l'importance des mesures visant à assurer la cybersécurité, citant l'expérience récente de Singapour avec une «intrusion majeure» dans les systèmes de données du plus grand groupe de santé publique SingHealth. -VNA