Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc (gauche) et le président autrichien, Alexander Van der Bellen. Photo: VNA

Vienne (VNA) – Poursuivant sa visite officielle en Autriche, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc est venu saluer le président autrichien, Alexander Van der Bellen.

Le dirigeant autrichien a tenu en haute estime la visite officielle en Autriche du chef du gouvernement vietnamien et s’est réjoui de la coopération multiforme efficace entre les deux pays, notamment dans l’économie, le commerce, l’éducation et la formation, la coopération au développement.

Nguyen Xuan Phuc a remercié Alexander Van der Bellen pour son soutien au développement des relations bilatérales, souhaitant l’accueillir prochainement au Vietnam.

Les deux dirigeants ont convenu de prendre des mesures efficaces pour resserrer les liens bilatéraux. Le président autrichien a souligné la haute considération de l’Autriche envers les relations d’amitié et de coopération avec le Vietnam. L’Autriche est prête à coopérer avec le Vietnam dans les secteurs de bénéfice mutuel, a-t-il ajouté, affirmant que la création du bureau de la Chambre économique fédérale d'Autriche à Ho Chi Minh-Ville témoignait de l’attention du pays au Vietnam.

Les deux parties ont insisté sur la nécessité d’encourager les entreprises autrichiennes à venir investir dans les secteurs importants du Vietnam au service du processus d’industrialisation et de modernisation du Vietnam. Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a demandé à l’Autriche d’examiner et d’introduire le Vietnam dans la liste des pays prioritaires recevant des aides de l’Autriche,  de soutenir le Vietnam dans l’édification d’un système éducatif de haute qualité, notamment dans l’apprentissage.

Nguyen Xuan Phuc et Alexander Van der Bellen ont partagé des points de vue sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, dont la Mer Orientale, la coopération au sein de l’ONU, de l’ASEM, l’ASEAN, l’Union européenne. Ils ont souligné l’importance du maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la sûreté, de la liberté de la navigation maritime et aérienne en Mer Orientale, affirmant le principe de régler les différends par des mesures pacifiques dans le respect du droit international, à commercer par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer  de 1982. -VNA