Le Pentagone se préoccupe de la coercition chinoise en Mer Orientale

Le Département de la Défense des États-Unis s’est déclaré le 26 août profondément préoccupé par la coercition croissante de la Chine contre les activités pétrolières et gazières de longue date du Vietnam.
Washington (VNA) – Le Département de la Défense des États-Unis s’est déclaré lundi 26 août profondément préoccupé par la coercition croissante de la Chine contre les activités pétrolières et gazières de longue date du Vietnam dans la Mer Orientale.

Le Département de la Défense est vivement préoccupé par les efforts continus de la Chine pour violer l’ordre international fondé sur des règles dans toute la région Indo-Pacifique, a-t-il souligné.

Il a indiqué que la Chine a récemment repris son ingérence coercitive dans les activités pétrolières et gazières de longue date du Vietnam dans la Mer Orientale, en contradiction directe avec la promesse du ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe, lors du Dialogue de Shangri-La selon laquelle la Chine "resterait sur la voie du développement pacifique". 

Les actions de la Chine contrastent avec la vision des États-Unis d’une région Indo-Pacifique libre et ouverte, dans lequel toutes les nations, grandes et petites, disposent en toute sécurité de leur souveraineté, libres de toute contrainte et capables de poursuivre une croissance économique compatible avec les règles et normes internationales acceptées, a-t-il fait savoir.

La Chine ne gagnera pas la confiance de ses voisins ni le respect de la communauté internationale en maintenant ses tactiques d’intimidation, a déclaré le Département de la Défense des États-Unis.

Ses actions pour contraindre les requérants de l’ASEAN, stationner des systèmes militaires offensifs et faire respecter une revendication maritime illégale soulèvent de sérieux doutes quant à la crédibilité de la Chine, a-t-il encore indiqué.

Le 13 août 2019, le navire d’étude géologique chinois Haiyang Dizhi 8 est de nouveau entré dans la zone économique exclusive du Vietnam, accompagné d’escorteurs chinois, après son retrait, le 7 août, suite aux demandes répétées du Vietnam.

Le Vietnam a maintes fois exprimé ses points de vue et pris des mesures conformes à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), demandant de respecter sa souveraineté, ses droits souverains et de juridiction conformément au droit international. – VNA

Voir plus