Le vice-PM et ministre vietnamien des AE Pham Binh Minh (droite) et le ministre chilien des AE Roberto Ampuero. Photo: VNA

 

Hanoï (VNA) - Le Chili prend en haute considération sa participation au Forum économique mondial sur l'ASEAN (FEM ASEAN) au Vietnam, premier mécanisme de soutien de l'application des progrès technologiques dans la vie dans les nations et de création des avantages en faveur de leurs citoyens.

C'est ce qu'a affirmé le ministre chilien des Affaires étrangères (AE) Roberto Ampuero lors d'une interview accordé au reporter de l'Agence vietnamienne d'information (VNA).

Il a également apprécié le thème "ASEAN 4.0 : Entreprenariat et 4e Révolution industrielle" choisi par le Vietnam pour le FEM ASEAN 2018.

Un événement important comme le FEM ASEAN doit avoir la responsabilité de prévoir les défis de la Révolution industrielle 4.0, afin d'aider les pays à se préparer et à discuter des expériences au service du développement durable et inclusif. Le FEM ASEAN doit créer des conditions favorables pour soutenir les économies à faire face aux changements rapides et profondes de la Révolution industrielle 4.0.

Abordant les relations avec l'ASEAN, Ampuero a indiqué que le Chili souhaite renforcer la coopération avec les pays de l'Asie du Sud-Est, participer au Forum régional de l'ASEAN (ARF), ainsi que devenir un partenaire de développement et de dialogue de l'ASEAN.

Il a ajouté que le président chilien Sebastian Pinera a été invité pour participer au Sommet de l'ASEAN prévu en novembre prochain à Singapour.

Avec la signature de 16 accords de libre-échange avec les pays d'Asie-Pacifique, le Chili est devenu un des nations les plus ouvertes dans le monde et peut profiter des avantages économiques, commerciales et financiers avec cette région en général et plus particulier avec les pays membres de l'ASEAN.

Étant un pays économiquement et politiquement stable, un pays qui s’est énormément développé et qui a considérablement réduit la pauvreté au cours des 40 dernières années principalement grâce à son intégration à l’économie mondiale via les accords de libre-échange, le Chili est  prêt à partager ses expériences avec l’ASEAN.

À cette occasion, le ministre des Affaires étrangères du Chili, Roberto Ampuero a dit que son pays accueillerait l'APEC en 2019 et a espéré que le chef de l'État du Vietnam va assister à ce grand événement.

S’agissant la bonne relation entre les deux pays, le ministre chilien des Affaires étrangères a souligné que le Chili était le deuxième pays d'Amérique latine à établir les relations diplomatiques avec le Vietnam en 1971. Il a souligné la visite historique en 1969 au Vietnam du président du Sénat chilien Salvador Allende. Lors de sa visite à Hanoi, il est devenu le dernier invité qui a salué le président Ho Chi Minh avant son décès.

Cet événement constitue une base solide pour la coopération bilatérale, qui est renforcée par des consultations politiques et l'entrée en vigueur de l’accord de libre-échange bilatéral. En plus, les deux parties doivent maintenir des échanges fréquents,  des visites et des contacts à tous les niveaux pour affiner les accords signés par les deux pays.

D'autre part, il a félicité la récente création de la Chambre de commerce Chili –Vietnam pour accroître la connexion entre les milieux d'affaires ainsi que l’ouverture de nouvelles possibilités de coopération.

S’agissant de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressif (CPTPP) signé en mars dernier à Santiago de Chili, le ministre chilien des AE Ampurero a affirmé que cet accord contribuerait à promouvoir la coopération commerciale bilatérale ainsi que l’intégration économique de chaque pays.

Enfin, il a informé que lors de son séjour à Hanoi, il aura une rencontre avec le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, en vue de discuter des mesures visant à renforcer la coopération bilatérale. -VNA