Hanoi (VNA) –  Grâce à la stabilité macroéconomique, à la publication de la Loi sur la Bourse et aux mesures prises, le marché boursier vietnamien continuera à se développer en 2021, affirmant ainsi son statut de canal efficace de mobilisation de capitaux.

Le ministre des Finances, Dinh Tiên Dung, a demandé à la Commission nationale des valeurs mobilières (SSC) et aux autres organes compétents de lever les difficultés, d’accélérer l’actionnarisation, le désinvestissement des entreprises d’État, de renforcer les liquidités du marché et d’ajouter de nouveaux produits cette année.

Des résultats impressionnants
 
Le marche boursier vietnamien poursuivra sur sa lancee en 2021 hinh anh 1Le marché boursier vietnamien continuera à se développer en 2021. Photo : CVN

L’an dernier, le Vietnam a fait face à nombre de difficultés et défis liés à la pandémie de COVID-19. Le ministère des Finances a pris diverses mesures pour stabiliser et développer le marché boursier. La capitalisation boursière du pays a représenté 85% du PIB, dépassant l’objectif de 70% ; et le marché obligataire, 30%. Le marché boursier a donc montré son rôle de canal efficace de mobilisation de capitaux des entreprises et de l’économie nationale. Le nombre de nouveaux comptes-titres ouverts en décembre 2020 par des investisseurs nationaux a atteint le chiffre record de plus de 63.600, selon le Centre dépositaire de titres du Vietnam (VSD). Ainsi, le nombre de comptes d’actions a atteint 2,73 millions. La liquidité boursière a aussi rebondi, s’établissant en moyenne à 319 millions d’USD par séance.

Malgré l’épidémie, l’indice de la Bourse du Vietnam (VN-Index) affichait fin 2020 une hausse de 15% en glissement annuel pour s’établir à plus de 1.100 points. La capitalisation boursière s’est élevée à 5.300 milles milliards de dôngs, soit 84% du PIB vietnamien. “Impacté par la pandémie de COVID-19, le marché boursier vietnamien a tout de même obtenu des résultats impressionnants”, s’est réjoui Trân Van Dung, président de la SSC. Il a attribué la croissance de ce marché aux politiques et mesures de soutien aux entreprises et de relance économique prises par le gouvernement, au potentiel de développement de l’économie vietnamienne et à la résilience des entreprises face au COVID-19.
Les résultats les plus remarquables sont le redressement du marché boursier vietnamien, le nombre record de nouveaux investisseurs et l’explosion des bonds d’entreprises.

De son côté, Hoàng Công Tuân, de la Société boursière par actions MB (MBS), s’est déclaré optimiste quant aux perspectives du marché boursier vietnamien en 2021, estimant que celui-ci attirera davantage d’investisseurs étrangers, grâce à la stabilité socio-économique. Pour attirer de nouveaux flux de capitaux, le marché boursier national doit passer de la classification “marché frontière” à celle de “marché émergent”, ont estimé des experts. Le marché boursier du Vietnam pourrait accéder au rang des marchés émergents en 2025, un objectif fixé par le gouvernement.

Service des transactions boursières du Vietnam

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a signé la décision N°37 datant de 2020 sur la création du Service des transactions boursières du Vietnam (VNX ou Vietnam Exchange), dans le but d’unifier le marché boursier et d’assurer des activités efficaces, équitables, ouvertes et transparentes.
 
Le marche boursier vietnamien poursuivra sur sa lancee en 2021 hinh anh 2Le Service des transactions boursières du Vietnam aura son siège social à Hanoï et fonctionnera comme une EURL détenue à 100% par l’État. Photo : SSC


Le VNX, doté d’un capital social de 3 billions de dôngs (130,2 millions d’USD), aura son siège social dans la capitale Hanoï et fonctionnera comme une EURL détenue à 100% par l’État. Le ministère des Finances sera le représentant du capital de l’État. Le Service des transactions boursières de Hanoï (HNX) et le Service des transactions boursières de Hô Chi Minh-Ville (HoSE) deviendront ses filiales, avec 100% du capital investi par le VNX, mais fonctionneront toutes deux indépendamment.

Le gouvernement envisage de continuer de développer le marché boursier de manière durable et de promouvoir son rôle dans la constitution de capitaux à moyen et à long termes pour l’économie nationale, améliorant sa qualité et sa transparence. Par le marché boursier, le gouvernement a réussi à lever des fonds pour une durée de 20 à 30 ans, ce qui contribue à l’augmentation des capitaux à long terme consacrés aux investissements publics et à la restructuration de la dette publique. Cependant, il reste des lacunes, notamment une importance modeste, une transparence améliorée mais encore peu optimale, une lente entrée en Bourse de nombreuses entreprises actionnarisées et un manque de professionnalisme  de la part d’investisseurs.

Le gouvernement poursuivra ses efforts pour améliorer le milieu de l’investissement et des affaires, est résolu à mettre en œuvre sa politique de stabilisation macroéconomique, et considère l’économie privée comme un moteur de la croissance. Il vise notamment à mettre en place une structure raisonnable et équilibrée entre les marchés monétaire et financier, entre le marché boursier et celui des obligations d’État, ainsi qu’entre celui-ci et le marché des obligations d’entreprise. Un fort soutien sera apporté à la restructuration des entreprises d’État, à l’innovation du modèle de croissance, au développement du secteur privé, au renforcement de l’ouverture et de l’intégration aux marchés régionaux et mondiaux. – CVN/VNA