Le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono. Photo: japantimes.co.jp


Tokyo (VNA) - Le gouvernement japonais a approuvé mardi, lors d'une réunion du Cabinet, un plan concernant une version amendée de l’Accord de libre-échange (ALE) avec l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) qui comprend la libéralisation du secteur des services et de l'investissement.

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, a déclaré espérer que l'accord amendé constituerait une énorme avancée dans le renforcement du partenariat économique entre le Japon et l'ASEAN.

Aujourd’hui, le 27 février, le Japon signera cet accord amendé qui sera soumis au parlement pour approbation en automne. Les pays membres de l’ASEAN devraient le signer à partir du 2 mars.

Pour renforcer les avantages du document, des négociations sur les services et l'investissement ont été engagées en 2010 et ont été conclues au niveau ministériel en 2017.

La version originale de l'accord de partenariat économique ASEAN-Japon est entrée en vigueur en 2008. Il s'agissait du premier accord de libre-échange multilatéral conclu par le Japon, axé sur le commerce de biens.

Selon la version amendée, les sociétés étrangères peuvent poursuivre un État pour demander une indemnisation lorsqu'elles estiment qu'une décision du gouvernement a nui à leurs affaires.

L'ASEAN est le deuxième partenaire commercial du Japon en Asie après la Chine. En 2018, les échanges commerciaux bilatéraux étaient estimés à plus de 12.000 milliards de yens (108 milliards de dollars), selon des statistiques du gouvernement japonais.

Outre cet accord, Tokyo a conclu des accords de libre-échange bilatéraux avec le Vietnam et six autres pays membres de l’ASEAN que sont le Brunei, l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande. -VNA