Washington (VNA) – Le Fonds monétaire international (FMI) où le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê aurait une séance de travail durant sa visite officielle aux Etats-Unis, du 25 au 27 juin, a apprécié les perspectives de développement de l’économie vietnamienne.

Le directeur du FMI pour l’Asie-Pacifique, Changyong Rhee. Photo : VNA


L’économie vietnamienne a obtenu des résultats remarquables, bien que nous prévoyions une croissance de seulement de 6,6% cette année, mais les résultats du premier trimestre semblent être plus élevés que prévu, a déclaré le directeur du FMI pour l’Asie-Pacifique, Changyong Rhee.

Jusqu’à présent, la performance économique est bonne et nous sommes enthousiastes à ce sujet, d’autant plus que, bien que le pays conserve un taux de croissance élevé,  l’inflation est restée relativement faible, a-t-il indiqué à l’Agence vietnamienne d’information (VNA).

Le Vietnam a affiché une croissance de 7,38% au premier trimestre, son niveau le plus élevé depuis dix ans. L’indice des prix à la consommation des quatre premiers mois de 2018 est demeuré faible, en hausse de 2,8%, l’inflation sous-jacente a augmenté de 1,34%.

Ce taux élevé de croissance économique est en partie attribuable à des facteurs externes favorables tels que la reprise de l’économie mondiale et le renforcement du commerce mondial, a-t-il indiqué.

Mais en même temps, nous sommes heureux de constater que cette croissance est due à des facteurs internes tels que l’amélioration de la réforme de la gouvernance économique au Vietnam, a-t-il déclaré, rappelant la réduction du déficit budgétaire (en dessous de 4%), l’administration et l’actionnarisation des entreprises publiques.

Nous pensons que ce sont des réformes politiques importantes en ce moment pour le Vietnam. En résumé, jusqu’à présent, nous pensons que l’économie vietnamienne a connu des développements positifs et remarquables, a-t-il indiqué.

Le Vietnam est un membre très important du FMI. À mesure que le Vietnam s’intègre plus profondément au monde, la relation entre le Vietnam et le FMI s’en trouve davantage renforcée. Elle s’est bien développée avec les visites au Vietnam en 2016 et 2017 de la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a-t-il poursuivi.

Dans tous les domaines de coopération, cette relation entre le Vietnam et le FMI demeure au beau fixe, et nous souhaitons vraiment que sur la base de cette relation, le FMI peut contribuer à aider le Vietnam à devenir un pays à revenu moyen supérieur, voire élevé au cours de la prochaine décennie, a-t-il conclu. – VNA