Murang King, une sorte de durian préférée en Malaisie. Photo: internet

Kuala Lumpur (VNA) - Le durian devrait devenir un grand produit d'exportation de la Malaisie, raison pour laquelle le pays s'empresse de défricher des milliers d'acres pour tirer profit de la forte demande en Chine

Etant planté autrefois dans des vergers familiaux et de petites exploitations en Malaisie, le durian dont l’odeur est décrit par certains comme un égout à ciel ouvert, attire un niveau d'investissements jamais vu. Même des magnats de l'immobilier et les sociétés du secteur de l’huile de palme - le principal produit d'exportation de la Malaisie – ont versé leurs investissements dans la culture et le commerce du durian.

"L'industrie du durian est en train de passer d'une agriculture locale à une agriculture mondialisée à grande échelle en raison de la forte demande de la Chine", a déclaré Lim Chin Khee, consultant dans cette industrie.

Le gouvernement malaisien encourage la production à grande échelle de durian et compte sur une augmentation de 50% de ses exportations d'ici 2030.

Le durian est interdit dans certains aéroports, des transports en commun et des hôtels en Asie du Sud-Est pour son odeur âcre, mais les Chinois sont d’énormes fans de ce fruit. Les aliments aromatisés au durian vendus en Chine comprennent la pizza, le beurre, le lait, etc.

Chen Weihao, propriétaire d’un restaurant de Shanghai, vendant de pot-au-feu de poulet au durian pour environ 148 yuans (21 dollars), a déclaré que son restaurant peut vendre de 20 à 25 kg de durian importé de Thaïlande par mois.

Les importations chinoises de durian ont progressé de 15% l’an dernier, pour atteindre près de 350.000 tonnes, d’une valeur de 510 millions de dollars, selon des données des Nations Unies sur le commerce. Près de 40% des marchandises provenaient de Thaïlande, et 1% de Malaisie. Les exportations malaisiennes de durian vers la Chine devraient passer de 14.600 tonnes à 22.061 tonnes en 2030. –VNA