Phnom Penh (VNA) – Le décès du général Lê Duc Anh, ancien président vietnamien, a suscité un sentiment d’émotion et de regret de nombreux officiers, généraux et chercheurs cambodgiens qui ont rendu hommage à son œuvre et à ses contributions à la lutte pour la libération du peuple cambodgien du fléau génocidaire.
 
Le général Lê Duc Anh a consacré la majeure partie de sa vie au service de l’Armée populaire du Vietnam. Il est un enfant héroïque du peuple vietnamien, a dit à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) le professeur-Docteur Ka Mathul, chef du Département des relations internationales de l’Institut des relations internationales du Cambodge relevant de l’Académie royale du Cambodge.
 
Le professeur-Docteur Ka Mathul, chef du Département des relations internationales de l’Institut des relations internationales du Cambodge. Photo: VNA

Le général Lê Duc Anh a participé aux résistances anti-française et anti-américaine, et était commandant des forces des soldats volontaires vietnamiens au Cambodge durant la guerre de défense de la frontière Sud-Ouest, a-t-il rappelé.

Selon lui, grâce à l’aide du Vietnam, en particulier du général Lê Duc Anh, le Cambodge avait établi le 12 mai 1978 dans la commune de Long Giao, district de Câm Binh, province vietnamienne de Dông Nai son Unité 125, prédécesseur des forces armées de solidarité pour le salut national du Cambodge.

Les soldats vietnamiens bien exercés et le talent militaire du général Lê Duc Anh aidant, le Cambodge est sorti du génocide, a entamé sa reconstruction après la victoire du 7 janvier 1979, a indiqué le professeur-Docteur Ka Mathul.

Durant les les jours qui s’ensuivaient, les agences et organisations khmères rouges étaient complètement dissoutes, mais les forces armées khmères rouges ne s’étaient pas encore désagrégées. Elles auraient fait leur retour et provoqué un deuxième massacre sanglant si le gouvernement vietnamien, le général Lê Duc Anh avaient décidé de retirer les troupes du Cambodge, a-t-il déclaré.

La présence des soldats volontaires vietnamiens a donc aidé à défendre et à consolider le nouveau gouvernement cambodgien, à protéger les biens et la vie des Cambodgiens, à redresser et à développer le Cambodge, a-t-il affirmé.

 

Le roi du Cambodge Norodom Sihanouk (3e à droite) reçoit le président Lê Duc Anh (2e à gauche) lors de sa visite officielle au Cambodge en août 1995. Photo : VNA

 

Le professeur-Docteur Ka Mathul a également fait savoir que le Premier ministre Samdech Techo Hun Sen se souvient toujours des services rendus au Cambodge par le général Lê Duc Anh et les soldats volontaires vietnamiens.

Depuis 1977, le Premier ministre Samdech Techo Hun Sen et le général Lê Duc Anh avaient noué des relations durables. En guise de reconnaissance,  le Premier ministre Samdech Techo Hun Sen avait participé en 2012 à la cérémonie d’inauguration du vestige historique de l’Unité 125, a-t-il encore indiqué.
 
L’ancien membre du Bureau politique, ancien président vietnamien Lê Duc Anh, est décédé le 22 avril 2019 à son domicile hanoien à l’âge de 99 ans. Durant ses plus de 80 ans d’activité révolutionnaire, il a beaucoup contribué à l’œuvre révolutionnaire du Parti communiste du Vietnam (PCV) et de la nation vietnamienne.
 
Pour rendre hommage au général Lê Duc Anh, le Comité central du PCV, l’Assemblée nationale, la présidence de la République, le gouvernement, le Comité central du Front de la Patrie du Vietnam ont décidé de lui réserver les obsèques nationales. Ses funérailles auront lieu le 3 mai 2019. – VNA