Des pêcheurs du district de Long Diên, province de Khanh Hoà (Centre), se préparent à une sortie en mer. Photo: VNA


Ho Chi Minh-Ville, 26 septembre (VNA) - L'exportation des fruits de mer du Vietnam vers le marché de l'UE se heurte à diverses difficultés, selon des entreprises participant à une conférence sur la mise en œuvre d'une campagne demandant aux entreprises de pêche locales de lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

La conférence, organisée par l'Association des exportateurs et producteurs des produits aquatiques du Vietnam (VASEP), qui a initié la campagne, s'est tenue le 25 septembre à Ho Chi Minh-Ville. La campagne a jusqu'à présent attiré la participation de 62 entreprises.

Le 23 octobre 2017, la Commission européenne a émis un "carton jaune", en guise de premier avertissement, à l'encontre du Vietnam pour ses pratiques de pêche jugées illégales.

Au cours des huit derniers mois, le Vietnam a expédié à l'UE des fruits de mer d'une valeur de 252 millions de dollars, soit une baisse annuelle de 25%. La réduction a entraîné une baisse de sa part sur ce marché. Les exportations de fruits de mer du Vietnam n’occupent qu’environ 12% contre 16 à 17% auparavant.

Un représentant de la VASEP a déclaré que vers la fin de 2018, les exportations de produits aquatiques vers l'Union européenne (UE) continueraient à baisser, avec un chiffre d'affaires estimé à 3,2 milliards de dollars pour l'ensemble de l'année.

Du point de vue commercial, Cao Thi Kim Lan, directrice de la compagnie par actions des produits aquatiques de Binh Dinh, la carte jaune a un impact sur le commerce de son entreprise avec l’UE.

Selon Mme Cao Thi Kim Lan, depuis le début de l’année 2018, la valeur des exportations de son entreprise vers le marché a chuté de 20 à 30% par rapport à la même période de l’année dernière. Tous les envois ont été contrôlés alors que les importateurs sont devenus plus exigeants, d'où  des complications plus élevés.

Elle a déclaré que son entreprise cherchait d'autres marchés pour la substitution, mais ce n'est pas une tâche facile. Si l'avertissement sur l’INN n'est pas supprimé, le secteur de la pêche et les entreprises vietnamiennes vont perdre leur opportunité d'expansion dans l'UE et affecter d'autres marchés, a-t-elle ajouté.

La campagne  de la VASEP a été l'un des efforts déployés pour accélérer le retrait. Au cours de l’année dernière, le comité directeur a mené diverses activités pour formuler des recommandations juridiques et proposer des mesures appropriées au ministère de l’Agriculture et du Développement rural et à d’autres organes concernés.

Selon la VASEP, d'ici décembre 2019, sa campagne contre la pêche INN continuera d'augmenter les activités de communication. - VNA