Photo de groupe des dirigeants de l'ASEAN+3 prise lors du Sommet de l'ASEAN+3 à Singapour en novembre 2018. Photo: VNA

Hanoï (VNA) – La République de Corée, la Chine, le Japon et les pays membres de l’ASEAN (ASEAN+3) ont convenu d’amender l’accord d'échange de devises à court terme 'swap' intitulé "Multilatéralisation de l'Initiative de Chiang Mai" (CMIM) en vue de mieux faire face aux crises financières éventuelles.

Cette décision a été prise par les représentants des Finances et des banques centrales de l’ASEAN+3 lors d’une réunion tenue le 14 décembre à Busan, en République de Corée, a fait savoir le ministère sud-coréen de l’Economie et des Finances.

Auparavant, en mai dernier, les ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales de l’ASEAN+3 ont convenu d’accélérer la mise en œuvre de la CMIM, de renforcer la coopération financière, de soutenir les systèmes d’investissement et d’échanges commerciaux multilatéraux.  

L'accord a été signé en décembre 2009 par les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales de l'ASEAN+3 et le chef de l'Autorité monétaire de Hong Kong. Entré en vigueur depuis 2010, l’accord dispose de 240 milliards de dollars de réserve de change. Son objectif principal est de pouvoir accorder un soutien financier aux pays signataires de la CMIM en proie à un manque de liquidités à court terme.

L'accord prévoit, qu'en cas de manque de liquidités, les pays de l'ASEAN+3 pourront passer des accords swap pour échanger leurs devises nationales contre des dollars américains au prorata de leur contribution au pool de réserve prévu par cet accord. –VNA