Hanoi, 28 novembre (VNA) -  Education pour la nature - Vietnam (ENV) a lancé un concours d’écrire de lettres destiné à plus engager les jeunes dans la protection des ours.

Affiche du concours. Photo : thiennhien.org


Ce concours, ouvert à tous les jeunes âgés de 11 à 17 ans, demande aux candidats d'écrire des lettres aux propriétaires d'ours pour  les persuader de remettre volontairement leurs animaux  captifs aux centres de sauvetage. La lettre doit être manuscrite et ne pas dépasser 500 mots. Chaque participant peut en soumettre plusieurs au conseil d'administration de son école, qui en sélectionnera 10 à envoyer à ENV.

La date limite est fixée au 15 mars 2019. Les gagnants seront récompensés en septembre de la même année.

Nguyen Phuong Dung, directrice adjointe d'ENV, a déclaré qu'il était temps d'exercer davantage de pression sur les propriétaires d'ours afin de les obliger à les remettre à des centres spéciaux où ils seront pris en charge.

Le concours fournit un lieu où la communauté peut partager ses pensées et ses sentiments, contribuant ainsi à mettre fin à la captivité des ours et à diffuser un message au public, a-t-elle ajouté.

Au Vietnam, on gardait autrefois des ours en captivité pour extraire la bile, utilisé dans la médecine traditionnelle, et ce jusque dans les années 1990. La culture de la bile d'ours a été interdite en 1992, mais les propriétaires n'ont pas été contraints d'abandonner leurs ours, ce qui n'a fait que prolonger cette pratique néfaste.

Selon ENV, le nombre d'ours en captivité a fortement diminué, de 4.300 à moins de 800 entre 2005 et octobre 2018. Son enquête a également montré que la demande de bile avait chuté de plus de 60% entre 2009 et 2014.

En 2017, le gouvernement vietnamien a approuvé un plan avec le groupe Animals Asia visant à fermer toutes les fermes d'ours du pays et à transférer tous les ours captifs versdes sanctuaires.-VNA