La présidente de l’Assemblée nationale du Vietnam, Nguyen Thi Kim Ngan prend la parole à la séance plénière de la 138e Assemblée de l'UIP.

Hanoi (VNA) -  Le Vietnam favorise toujours la migration et le déplacement de travailleurs pour valoriser leurs capacités de participer au développement socioéconomique, a affirmé la présidente de l’Assemblée nationale (AN) du Vietnam, Nguyen Thi Kim Ngan.

S’exprimant à la séance plénière de la 138e Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) dimanche matin (heure locale), à Genève (Suisse), ayant pour thème « Solutions de politiques pour intensifier le mécanisme global sur les migrants et les refugiés », la présidente Nguyen Thi Kim Ngan a indiqué que cette position figurait dans la Constitution, les documents juridiques concernés et était assurée en réalité.

Au niveau international, le Vietnam soutient les activités de migration légale, notamment la migration de travail, en luttant énergiquement contre la migration illégale, surtout la traite humaine et la criminalité transnationale, pour assurer la migration en sécurité, protéger les droits et devoirs légitimes des migrants, notamment dans l’état de crise.

« Membre actif et responsable dans la communauté internationale, le Vietnam participe activement aux efforts mondiaux dans le règlement des questions relatives à la migration, conformément au niveau de développement, à la loi et aux pactes internationaux auxquels le Vietnam fait partie, dont l’élaboration de l’accord global sur la migration légale, en sécurité et en ordre de l’ONU », a dit Mme Nguyen Thi Kim Ngan. Ce qui témoigne de sa responsabilité dans la participation active et la mise en œuvre des engagements et des programmes, activités de l’ONU, notamment l’agenda 2030 sur le développement durable, selon elle.

« Le Vietnam est inquiet sur la migration illégale et ses impacts pour les femmes et enfants », a souligné la présidente de l’AN vietnamienne, avant d’indiquer que pour régler les crises de la migration, il faut intensifier la coopération au niveau mondial, avoir la participation active et la coopération étroite des pays et des organisations internationales, estimant que la paix et la stabilité est la condition préalable pour le développement socioéconomique et le maintien des droits fondamentaux et le bonheur de l’homme dans n’importe quel pays dans le monde. « Il s’agit de la clé pour régler radicalement les crises actuelles », a-t-elle dit.

Afin de renforcer le mécanisme mondial sur la question des migrants, la présidente Nguyen Thi Kim Ngan a donné certaines propositions :

La communauté internationale doit continuer de consolider l’environnement de paix et de stabilité pour le développement durable, prévenir les germes de conflit et disputes, promouvoir le cadre juridique international conformément aux engagements internationaux visant à assurer les droits et intérêts des migrants légaux, lutter contre la migration illégale, la traite humaine et la criminalité transnationale.

Valoriser le rôle des parlements et des députés dans l’élaboration et le perfectionnement du cadre juridique, la supervision de la mise en œuvre des politiques et de la loi du gouvernement en cette matière, assurer le traitement égal entre les composants dans la société, ne pas discriminer et favoriser l’intégration à la société des migrants, en les aidant à jouir les politiques sur la santé, éducation et d’autres politiques du bien-être social, à trouver un emploi.

La présidente de l’AN Nguyen Thi Kim Ngan a souligné l’intensification de la supervision sur la mise en œuvre du plan d’action national réalisant l’Agenda 2030 sur le développement durable dans l’esprit « Ne laisser personne en arrière ». Dans ce processus, le rôle de l’UIP, de l’ONU et des organisations internationales est très nécessaire dans le soutien et l’assistance des parlements membres dans la mise en œuvre des mesures de politiques en réalité.

Selon elle, il faut intensifier le dialogue et la coopération pour prévenir et lutte contre la violence extrémiste, le terrorisme, la famine, l’inégalité dans la société, ce qui a conduit aux crises de migration ces dernières années.

Elle a indiqué que promouvoir les mécanismes de coopération et de partenariat entre les nations et les organisations régionales et internationales vise à créer des ressources, assister au maximum les pays frappés par la migration illégale afin de donner des solutions durables.

En conclusion, la présidente Nguyen Thi Kim Ngan a affirmé que l’AN vietnamienne s’engageait à être toujours un membre responsable et à être prête, de concert avec l’UIP et les parlements des pays, à réaliser les résolutions et initiatives de l’UIP, contribuant à édifier la paix et le développement durable, pour l’intérêt des peuples des pays dans le monde. -VNA