Hanoi (VNA) - Direction Son Tây, une cité située à 60 kilomètres de Hanoi, où se trouve le temple Và, une destination sacrée pour les Vietnamiens et prisée par les touristes.

Le temple Và, le panthéon dédié au génie Tan Viên. Photo : VOV

Le temple Và rend hommage au génie Tan Viên, le plus important des quatre immortels dans les croyances populaires vietnamiennes. Également nommé «le palais de l’Est», il fait partie des quatre temples dédiés à ce génie à l’Ouest de la capitale.

Le temple existe depuis la colonisation chinoise des Tang, comme l’atteste une stèle édifiée en 1883 sous le règne du roi Tu Duc, que l’on trouve au temple. Malgré sa taille modeste à sa construction, le caractère sacré du lieu était déjà présent.

Phùng Minh Son, responsable du temple Và, indique: «Notre temple est érigé sur une colline ressemblant à une tortue qui se tourne vers le soleil, au milieu d’une forêt de lims d’environ 6 hectares. Celle-ci abrite près de 250 arbres multiséculaires dont une centaine est classée au patrimoine. Aux XVIe et XVIIe siècle, le temple était très rudimentaire car il était fait de bambou et de paille. Mais au XVIIIe siècle, il a été rénové pour prendre l’allure du temple actuel.»

Plusieurs autres rénovations ont été réalisées par la suite, dont la plus importante en 1884. Le lieu de culte s’étend aujourd’hui sur 2.000m2, entouré d’une muraille en latérite de deux mètres de haut. Bâti selon les préceptes de l’architecture traditionnelle, il suit l’axe Nord-Sud et son portail principal fait face au mont Tan Viên, situé dans le district de Ba Vi. Ce portail est constitué de trois colonnes en bois, qui reposent sur un vaste plancher en latérite. Juste à côté se trouvent deux tours qui se font face et qui renferment une cloche et un tambour. Leurs toitures à huit pans rappellent celle du pavillon Khuê Van Cac au Temple de la Littérature à Hanoi. La cour qui précède le temple est pour sa part subtilement décorée de cinq chauves-souris qui entourent une fenêtre ronde, signe de bonheur.

Phùng Minh Sơn explique: «Notre temple possède une forme rectangulaire constituée de trois rangées de maisons parallèles reliées par des couloirs sur leurs côtés. Il est le principal lieu de culte dédié au génie Tan Viên, car les temples Supérieur (Thượng), Inférieur (Hạ), et Central (Trung) ne sont que des satellites. Le temple Và rend aussi hommage aux déesses mères, aux trois divinités du mont Tan Viên et à beaucoup d’autres divinités taoïstes.»
 
La fête annuelle du temple coïncide avec la première pleine lune du calendrier lunaire. La cérémonie la plus attendue est la procession des tablettes mémorielles des trois divinités du mont Tan Viên (le génie Tan Viên et ses deux cousins). Un convoi doit partir du temple Và jusqu’à celui de Dôi, dans la province de Vinh Phuc voisine, en traversant le fleuve Rouge. C’est dans ce deuxième temple qu’est racontée la légende de Tan Viên.

Phùng Minh Son parle des fêtes du temple: «Les célébrations tombent au printemps et en automne. La première se déroule sur trois jours, à partir du 15e jour du premier mois lunaire. Il s’agit de la plus attendue et de la plus populaire. Elle respecte toujours la tradition ancestrale. Chaque année, des milliers de pèlerins se rendent au temple et forment des convois de trois ou quatre kilomètres de long. La seconde célébration ne dure qu’une seule journée, le 15e jour du neuvième mois lunaire.»

La fête automnale du temple comprend une cérémonie durant laquelle 99 grands poissons blancs sont pêchés dans la rivière Tich. Ils serviront ensuite d’offrandes dédiées au génie. Le sacrifice des poissons provient d’une ancienne légende. Jadis, en enseignant la pêche aux villageois, Tan Viên avait attrapé 100 poissons, dont une femelle clarias enceinte, qui avait été libérée en signe de charité. Selon la légende, elle avait eu ensuite neuf enfants qui se sont transformés en pierre et se sont tournés vers le temple Và pour remercier le génie.

Au moment des fêtes, le temple accueille les habitants de huit villages de Son Tây et de Vinh Phuc ainsi que des touristes venus des quatre coins du pays.

Nguyên Thi Binh, une habitante de Son Tây, confie: «Je ne rate aucune des deux fêtes du temple. J’aime beaucoup son ambiance tranquille et sereine. Les touristes, eux, y viennent nombreux non seulement grâce à la popularité du temple, mais aussi pour son architecture originale et son magnifique panorama.»

Ainsi, en plus d’être une destination religieuse de premier ordre à l’architecture typique, le temple Và véhicule des légendes et des croyances culturelles de la population locale.  – VOV/VNA