Hanoi, 3 octobre (VNA) - L'afflux d'investissements directs étrangers (IDE) a aidé le Vietnam à accéder aux technologies de pointe dans le monde, a déclaré le chef du Département de l'investissement étranger du ministère du Plan et de l’Investissements, Dô Nhât Hoang.
 
Production des accessoires électroniques à Manutronic Vietnam JSC dans le parc industriel de Tien Son de la province de Bac Ninh. Photo : VNA


Le responsable a déclaré que l'entrée de l'IDE avait stimulé l'investissement intérieur et que le développement des entreprises à capitaux étrangers ainsi que d'autres secteurs économiques avait permis au Vietnam de perfectionner son économie de marché vers l’orientation socialiste et de s'intégrer plus profondément dans l'économie mondiale.

L'afflux d'IDE a également aidé le Vietnam à restructurer son économie, à accéder aux technologies modernes et à appliquer des technologies de pointe d’administration avancée des entreprises.

Jusqu'à présent, un total de 334 milliards de dollars ont été engagés pour 26.500 projets d’IDE au Vietnam, dont 184 milliards de dollars ont été décaissés. La structure économique du Vietnam est également passée d’une agriculture essentiellement arriérée à une production industrielle avancée.

Le secteur des investissements étrangers représentait 58,2% de l’industrie de la transformation et de la fabrication et 50% de la valeur de la production industrielle totale du pays, tout en créant des emplois directs pour 3,6 millions de travailleurs et des emplois indirects pour plus de 5 millions d’autres.

La présence de sociétés d'IDE a modifié le panorama dans de nombreuses régions. Par exemple, les provinces de Dông Nai et de Binh Duong (Sud), qui étaient auparavant des zones agricoles pauvres, sont devenues des pôles industriels principalement grâce aux entreprises d'IDE. Ces deux provinces figurent également parmi les principales localités en matière d’investissement étranger direct.

Cependant, malgré son influence positive, le secteur des IDE n’a pas répondu aux attentes en matière de transfert de technologie pour son homologue local. Le secteur comporte également des problèmes tels que les prix de transfert et les fraudes fiscales. Un certain nombre d'entreprises d'IDE utilisent encore des technologies rétrogrades et polluent l'environnement.

«Je pense que la leçon à tirer est d'attirer les investissements de manière sélective, en choisissant des projets utilisant des technologies modernes et de haute technologie, en consommant moins d'énergie, en optimisant les ressources naturelles et en ne causant pas de pollution», a déclaré Dô Nhât Hoang.

Il a ajouté que le Vietnam devait utiliser au mieux le capital et la technologie étrangers en adoptant des politiques appropriées visant à faciliter les liens entre entreprises à capitaux étrangers et entreprises nationales.

Dans le contexte de la quatrième révolution industrielle, afin d’attirer les principaux investisseurs dans le secteur des technologies de l’information, le Vietnam devrait réexaminer son système de la loi, en particulier la réglementation relative au secteur de la haute technologie, tout en prenant des mesures pour aider les entreprises nationales à moderniser leurs technologies, a déclaré Dô Nhât Hoang.

Selon lui, le ministère du Plan et de l'Investissement avait chargé le Département de l'investissement étranger de réviser la loi sur l'investissement et la loi sur les entreprises afin de supprimer les chevauchements entre la loi sur l'investissement et d'autres lois et de supprimer les conditions inutiles d'accès au marché et aux pratiques commerciales et d’affaires.-VNA