Alger (VNA) – L’ambassadeur du Vietnam en Algérie, Pham Quôc Tru, a souligné l’importance de la prochaine visite officielle au Vietnam du ministre algérien des Affaires étrangères Abdelkader Messahel, lors d’une interview accordée à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) en Algérie.
 
L’ambassadeur du Vietnam en Algérie, Pham Quôc Tru. Photo: VNA

Cette visite, la première d’un chef de la diplomatie algérienne depuis 2000, est une des activités importantes contribuant à intensifier la coopération multiforme entre le Vietnam et l’Algérie, marquant un nouveau pas en avant dans la promotion du partenariat bilatéral, a-t-il déclaré. 

Le ministre Abdelkader Messahel devra rencontrer des hauts dirigeants vietnamiens et s’entretenir avec le vice-Premier ministre et ministre des affaires étrangères, Pham Binh Minh, pour faire part l’un à l’autre des informations actualisées sur les politiques de leur pays respectifs et discuter des questions internationales et régionales d’intérêt commun, ainsi que des mesures destinées à développer le partenariat entre les deux pays et leurs ministères.

Commentant les relations entre le Vietnam et l’Algérie, l’ambassadeur  Pham Quôc Tru a déclaré qu’au fil des ans, les relations de coopération bilatérale ont enregistré des progrès significatifs dans un certain nombre de domaines.

Les deux parties ont signé 12 traités et près de 20 accords, protocoles et mémorandums d’entente de coopération dans les domaines de la diplomatie, de l’économie et du commerce, des sciences et des technologies, de la culture, des sports et du tourisme , de la justice, des postes et télécommunications, de la quarantaine animale et végétale, de la santé animale, du transport maritime, de l’éducation, de la formation professionnelle, de la finance, de l’agriculture, et des petites et moyennes entreprises.

Le Comité intergouvernemental bilatéral a été formé, se réunissant tous les deux ans pour coordonner et promouvoir la coopération dans divers domaines, a-t-il indiqué, ajoutant que lors de sa 11e réunion, les deux parties se sont mises d’accord sur de nombreuses mesures spécifiques pour renforcer la coopération bilatérale.

Concernant la politique et la diplomatie, le Vietnam et l’Algérie ont mis en place et maintenu le mécanisme de consultation politique périodique au niveau vice-ministériel des affaires étrangères. Les consultations ont contribué à approfondir la compréhension mutuelle et la coordination dans les forums internationaux, tout en renforçant le partenariat bilatéral, a-t-il souligné.

L’ambassadeur  Pham Quôc Tru a noté que le Vietnam et l’Algérie ont appliqué des exemptions de visa pour les citoyens de chaque pays, tout en établissant des groupes de députés d’amitié avec diverses activités pour favoriser les échanges populaires.

En termes d’économie, le Vietnam et l’Algérie ont coopéré dans la coentreprise pétrolière et gazière Bir-Seba, cette dernière ayant démarré l’exploitation commerciale en 2015 avec une capacité de 20.000 barils par jour. Actuellement, il en est à sa deuxième phase, portant sa capacité à 40.000 barils par jour vers la fin 2019 et au début 2020. C’est l’un des exemples de projets d’investissement efficaces du Vietnam à l’étranger, a-t-il indiqué.

Le diplomate a souligné que le commerce bilatéral a fortement progressé au cours des dernières années. Les exportations du Vietnam vers l’Algérie sont passées de 233 millions de dollars en 2015 à 281 millions de dollars en 2017, faisant de l’Algérie son troisième marché d’exportation en Afrique.

Actuellement, environ 5.000 Vietnamiens travaillent en Algérie, principalement sur des chantiers de construction.

Évaluant les perspectives d’avenir du partenariat Vietnam-Algérie, l’ambassadeur  Pham Quôc Tru a déclaré qu’avec l’énorme potentiel de chaque partie, de bonnes relations politiques et la détermination de leurs dirigeants, la coopération multiforme entre les deux pays va prospérer, notamment dans l’économie, le commerce et le travail.

Toutefois, l’ambassadeur a également souligné certaines difficultés et défis qui se posent aux liens bilatéraux, en particulier dans la coopération économique et de travail tels que les lacunes dans le cadre juridique du fait que l’Algérie n’a pas encore adhéré à l’Organisation mondiale du commerce.

Les mesures prises par l’Algérie pour interdire et minimiser les importations ont causé des difficultés aux exportations du Vietnam, a-t-il dit, ajoutant que l’accord commercial signé entre les deux pays en 1994 n’a quasiment pas fait sentir ses effets sur le développement du commerce bilatéral.

En outre, le cadre juridique bilatéral actuel manque également des politiques nécessaires pour encourager et protéger les investissements et les activités commerciales des entreprises, ainsi qu’un manque d’information et de compréhension des agences et des milieux d’affaires concernés sur les marchés et les partenaires prometteurs des deux côtés.

Les deux États devraient encore investir des ressources suffisantes pour soutenir les programmes et les projets de coopération bilatérale, a estimé l’ambassadeur. –VNA