La Thaïlande s'est retirée le 25 juin de la 35e session du Comité du patrimoine mondial (CPM) à Paris pour protester contre la décision de ce dernier d'examiner le projet déposé par le Cambodge concernant la gestion du Temple de Preah Vihear.

Le ministre des Ressources naturelles et de l'Environnement, Suwit Khunkitti, chef de la délégation thaïlandaise au CPM, a clairement précisé que sa délégation n'avait eu d'autre alternative que de se retirer de la session du fait que le CPM a décidé d'examiner ce projet de gestion unilatérale du Temple de Preah Vihear déposé par le Cambodge, a rapporté le journal thaïlandais "The Nation".

"Le projet de gestion unilatérale de ce Temple par le Cambodge avant que les deux pays discutent d'une mesure commune de ce problème rendra plus complexe la situation actuelle", a ajouté Suwit Khunkitti.

Le 17 juin, le général thaïlandais Chamlong Srimuang avait envoyé une lettre au bureau de l'UNESCO pour protester contre l'introduction du Temple de Preah Vihear dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et aussi appeler le CPM à reporter la discussion du projet de gestion de ce Temple déposé par le Cambodge.

Les litiges à propos du Temple de Preah Vihear entre la Thaïlande et le Cambodge n'ont pas cessé ces dernières années, notamment après que ce Temple soit inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2008. Des conflits entre les soldats cambodgiens et thaïlandais ont même éclaté, faisant au moins 18 morts, et environ 100.000 personnes devaient être évacuées. -AVI