La Thailande propose un nouveau plan comme alternative a son systeme de garantie des prix du riz hinh anh 1Photo: Nation Thailand

Bangkok (VNA) - Le Département de la promotion des coopératives (CPD) a élaboré un plan en trois points pour résoudre le problème des dettes des agriculteurs au lieu de les faire dépendre de la politique de garantie des prix du riz du gouvernement.

Ce plan vise à classer les sources des fonds, ajuster les taux d’intérêt et les politiques de prêt ; encourager les membres des coopératives à trouver des sources de revenus supplémentaires en fournissant des prêts à de nouvelles entreprises ; prendre des mesures de restructuration de la dette telles que réduction des taux d’intérêt et des amendes ou mise en place de programmes d’allégement de la dette.

Le directeur général du CPD, Phichead Wiriyaphaha, a déclaré que cette année, la sécheresse était si grave qu’elle avait déjà détruit la majorité des cultures dans plusieurs régions.

«Cela rend inutile la politique de garantie des prix du gouvernement, car les agriculteurs n’ont rien à vendre. En conséquence, beaucoup ne seront pas en mesure de payer les dettes qu'ils ont envers les coopératives agricoles », a-t-il indiqué.

Selon lui, les coopératives agricoles ont accumulé des dettes de 175 milliards de bahts (5,8 milliards de dollars), dont 163,5 milliards provenant de membres de coopératives agricoles, et 590 millions de coopératives de pêche.

"Les coopératives agricoles s'attendent à des prêts improductifs pouvant atteindre 41,6 milliards de bahts", a ajouté Phichead Wiriyaphaha. "La raison principale derrière cela est la sécheresse et la hausse des coûts de production depuis le début de cette année."

Le CPD avait réservé 1,6 milliard de bahts au titre de prêts de cinq ans à un taux d'intérêt de 1% aux coopératives souhaitant creuser des puits artésiens pour aider les agriculteurs à gagner un revenu supplémentaire grâce à des cultures alternatives. -VNA