Hanoi (VNA) - La Résolution N°55 du politburo du PCV sur l’orientation de la Stratégie nationale de développement énergétique pour 2030, vision 2045, entend améliorer l’approvisionnement énergétique intérieur. Entretien avec le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh.

La Resolution N°55 repond aux besoins croissants en energie hinh anh 1Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh. Photo : VNA/CVN

Que pensez-vous des résultats obtenus par le secteur de l’énergie ces dernières années ?

Le secteur de l’énergie joue deux rôles très importants dans le développent économique national. Premièrement, il fait partie des industries qui apportent une grande contribution à la fois au développement de l’industrie nationale et à celui de l’économie nationale.

En dix ans, de 2007 à 2017, le secteur de l’énergie a connu une croissance rapide qui s’est traduite par une multiplication par six de la valeur de la production et par une augmentation de 3,3 fois de la production d’électricité. Les entreprises du secteur ont reversé plus de 204.000 milliards de dôngs (environ 8,8 milliards d’USD) dans les caisses de l’État, soit 17,8% des recettes budgétaires nationales.

Deuxièmement, l’énergie est un intrant important pour d’autres secteurs économiques. Les infrastructures énergétiques constituent une base solide pour soutenir la croissance élevée de l’économie nationale. Si le PIB augmente de 6,5 à 7% par an, le secteur de l’énergie doit assurer une croissance de sa production de 11% à 11,5% par an.

Quelle est la signification de la Résolution N°55 du politburo dans le contexte actuel ?

La Résolution N°55 du politburo du Parti communiste du Vietnam (PCV) sur l’orientation de la Stratégie nationale de développement énergétique pour 2030, vision pour 2045, arrive au bon moment, 2020 étant la dernière année du plan quinquennal de développement socio-économique. Elle est donc importante pour la stratégie de développement du pays au cours de ces dix prochaines années.

Parallèlement au développement des secteurs économiques et des industries, le pays a commencé à dépendre de l’énergie importée d’autres pays car les ressources énergétiques primaires ont été extrêmement exploitées ces dernières années.

Dans ce contexte, le Vietnam a besoin d’une nouvelle stratégie énergétique qui doit pleinement contribuer à son plan global de développement socio-économique, et qui doit élaborer des politiques et des mesures visant à assurer la durabilité, la sécurité énergétique du pays mais aussi sa sécurité nationale et politique.

L’un des problèmes majeurs à résoudre de cette stratégie se situe dans ce paradoxe où le développement de notre pays progresse, mais où le cadre juridique et les politiques réglementaires montrent des lacunes, des barrières, entravant le développement et la sécurité énergétiques. Plus que jamais, l’énergie et la sécurité énergétique ont besoin de nouvelles perspectives et orientations, en phase avec les changements mondiaux, afin de pouvoir contribuer à façonner le développement du pays.

La Resolution N°55 repond aux besoins croissants en energie hinh anh 2La capacité des énergies renouvelables du Vietnam a connu une croissance continue au cours des dix dernières années. Photo: CVN

Un nouveau point fort de la nouvelle stratégie est d’encourager les investissements privés. Qu’en pensez-vous ?

Nous avons obtenu de nombreuses réalisations positives en attirant des ressources publiques et privées pour la production énergétique. Par exemple, 28% de la production totale provient du secteur privé dans le cadre de diverses formes d’investissement efficaces telles que contrats BOT (Build-Operate-Transfer) et IPP (Independent Power Producer).

De nouvelles politiques et de nouveaux mécanismes ont été appliqués sur le prix du solaire, le prix de l’éolien qui offrent au secteur privé d’énormes potentiels d’investissement.

La Résolution N°55 met non seulement en évidence les orientations, principes et objectifs importants pour continuer à lever les barrières, mais permet également à tous les secteurs économiques, en particulier au secteur privé, d’investir dans des domaines potentiels, dont l’industrie de l’énergie. La résolution définit une stratégie claire pour le développement durable de la sécurité énergétique nationale avec l’accent mis sur la diversification des ressources énergétiques.

Par exemple, la Résolution N°55 précise qu’il est essentiel d’assurer un développement harmonieux des sources d’électricité en se concentrant sur l’exploitation et l’utilisation rationnelles et appropriées des sources d’énergie primaire et fossile nationales. Dans le même temps, elle continue de privilégier les énergies renouvelables et l’énergie au gaz. Le développement de ces sources d’énergie doit être efficace, basé sur le prix, la technologie et la sécurité.

Pour les énergies renouvelables, la stratégie continue d’identifier des mécanismes et des politiques de rupture pour faciliter l’investissement privé. Ainsi, la nouvelle orientation a ouvert de nouvelles et énormes opportunités pour le secteur privé de participer au développement énergétique.

La restructuration et l’actionnarisation des entreprises énergétiques publiques sont également essentielles pour attirer les investissements privés. Comment ces processus se passent-ils ?

Les grandes entreprises énergétiques publiques telles que PetroVietnam, groupe Électricité du Vietnam et Vinacomin ont montré leur rôle important dans le développement énergétique du pays. Ces entreprises se sont restructurées activement pour garantir leur efficacité. La politique du gouvernement est que leur privatisation ne consiste pas à réduire le rôle des entreprises publiques mais à créer des conditions favorables pour mobiliser les ressources publiques et privées et développer l’économie de marché.

La restructuration des entreprises publiques reste une politique majeure, facilitant l’établissement d’un marché de l’énergie concurrentiel. À l’heure actuelle, nous avons pris des mesures de base pour restructurer le secteur, créer un marché de production d’électricité compétitif et nous nous préparerons à établir un marché de détail de l’électricité compétitif.

Cependant, il faut savoir qu’il existe encore beaucoup de problèmes dans l’actionnarisation des entreprises publiques, la plupart étant liés à l’orientation et aux réglementations légales, du cadre juridique sur le calcul de la valeur de l’entreprise et de la valeur foncière. C’est bien sûr quelque chose d’inévitable car la loi continue d’être complétée. Le gouvernement demande de se concentrer sur l’achèvement des documents juridiques et des directives spécifiques pour accélérer le processus d’actionnarisation.

Qu’est-ce que le ministère de l’Industrie et du Commerce a préparé pour mettre en œuvre la résolution ?

En tant qu’autorité focale, le ministère de l’Industrie et du Commerce élaborera bientôt un plan d’action pour la mettre en œuvre, qu’il présentera au Comité du Parti et au gouvernement pour l’approbation. Cependant, certains travaux seront déployés plus tôt et le ministère envisage déjà et activement des mesures.

Récemment, nous avons effectué des visites dans les provinces et les hauts plateaux du Centre pour vérifier le respect de la résolution. Pour mettre en œuvre efficacement la nouvelle stratégie, il faut des études à partir de la réalité et des nouveaux problèmes qui se posent. Dans un proche avenir, nous continuerons à travailler avec les provinces du Sud-Ouest telles que Long An, Bên Tre et Soc Trang pour mieux cerner les problèmes et, sur cette base, fournir des solutions immédiates et une orientation à long terme pour le développement énergétique. -CVN/VNA