Hanoi (VNA) – Un séminaire célébrant le 60e anniversaire de la ratification par le Vietnam des Conventions de Genève a souligné la promotion du droit international humanitaire.

 

L’assistant du ministre des Affaires étrangères, Nguyên Minh Vu, au séminaire célébrant le 60e anniversaire de la ratification par le Vietnam des Conventions de Genève, le 5 décembre à Hanoi. Photo : baomoi

La ratification par le Vietnam des Conventions de Genène de 1949 constitue un jalon important et une preuve du respect du droit international humanitaire en particulier et du droit international en particulier dans la politique vietnamienne, a souligné l’assistant du ministre des Affaires étrangères, Nguyên Minh Vu.
 
Elle est significative dans la promotion de la tradition de paix, d’humanisme et de tolérance du peuple vietnamien, a-t-il indiqué.
 
Le séminaire a été organisé le 5 décembre à Hanoi par le  ministère des Affaires étrangères en collaboration avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).  

Beat Schweizer, chef de la délégation régionale du CICR, a déclaré que le CICR appréciait hautement le soutien actif et le rôle dirigeant du Vietnam dans le renforcement et le développement du droit international humanitaire.

Durant ces derniers temps, le CICR a établi et entretenu des relations avec les organisations civiles et militaires du Vietnam pour mettre en œuvre les Conventions de Genène. Il souhaite continuer à renforcer le dialogue avec le gouvernement vietnamien sur les questions liées au droit international humanitaire, a-t-il poursuivi.

Il y a soixante ans, le 5 juin 1957, le Président Hô Chi Minh a signé une note diplomatique déclarant l’adhésion du Vietnam aux Conventions de Genève de 1949 qui constituent le cœur du droit international humanitaire.

Il s’agit de la Convention de Genève pour l’amélioration du sort des blessés et malades des forces armées en campagne sur terre, de la Convention de Genève pour l’amélioration du sort des blessés et malades et des naufragés des forces armées sur mer, de la Convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre, et de la Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre.

À ce jour, 196 États sont parties aux quatre Conventions de Genève, ce qui les rend universellement applicables. – VNA