Hanoi (VNA) – La presse cambodgienne et américaine rendait hommage à l’ancien président Lê Duc Anh, décédé le 22 avril 2019 à son domicile hanoien, mettant en relief ses contributions à l’œuvre révolutionnaire du Vietnam et à la libération du peuple cambodgien du génocide.
 
Le président Lê Duc Anh (à gauche) remet une copie du tambour de bronze de Ngoc Lu au secrétaire général de l’ONU, Boutros B. Ghali, en octobre 1995 à New York. Photo : VNA

"L’ancien président vietnamien est décédé à l’âge de 99 ans", titre le média cambodgien en ligne Fresh News qui a souligné que l’ancien président Lê Duc Anh était le général et commandant des forces armées vietnamiennes ayant aidé le Cambodge à renverser le régime génocidaire de Pol Pot.

"Le Vietnam pleure le général Lê Duc Anh les 3 et 4 mai", annonce à la Une le Phnom Penh Post, passant en revue les grands jalons de sa vie d’activité révolutionnaire et son héritage dans l’histoire récente du Cambodge.

Le général Lê Duc Anh était président de la République de septembre 1992 à décembre 1997. Il était commandant adjoint de la campagne Hô Chi Minh de 1975 pour la libération totale du Sud et la réunification nationale, commandant des soldats volontaires vietnamiens au Cambodge en 1981, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major général de l’Armée populaire du Vietnam en 1986 et ministre de la Défense en 1987.

"L’héritage du général Lê Duc Anh dans l’histoire récente du Cambodge reste important, le général ayant été le plus connu pour son rôle dans la libération de Phnom Penh, qui renverserait le régime khmer rouge génocidaire de Pol Pot en 1979", résume le journal anglophone.

"Il a joué un rôle central dans la formulation de cinq points essentiels pour la défense du royaume contre la ré-infiltration des Khmers rouges et a aidé au développement du Plan K5 visant à sceller les routes d’infiltration des guérillas le long de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge entre 1985 et 1989", poursuit le Phnom Penh Post.

Le Washington Post met en exergue également le rôle du général Lê Duc Anh en tant que commandant des soldats volontaires vietnamiens au Cambodge ainsi que témoin de la normalisation des relations entre les Etats-Unis et le Vietnam.

"Le général Lê Duc Anh a joué un rôle clé dans la guerre, servant pendant une décennie en tant que commandant adjoint et chef d’état-major des Forces armées populaires de libération du Sud Vietnam", souligne le quotidien américain. 

Le Washington Post rappelle qu’en 1974, le général Lê Duc Anh est devenu commandant adjoint de la campagne de Hô Chi Minh qui a finalement abouti à la libération de Saigon en avril 1975, mettant ainsi fin à la guerre du Vietnam.

Selon le journal, le général Lê Duc Anh était peut-être mieux connu pour son rôle dans la mission d’aider le Cambodge à renverser le régime brutal des Khmers rouges, et comme architecte de l’offensive qui a mis fin à près de quatre ans de règne meurtrier de Pol Pot.

"Au cours de son mandat, le président Bill Clinton a officiellement établi des relations diplomatiques avec le Vietnam en 1995 et, cette année-là, le général Lê Duc Anh est devenu le premier président vietnamien à se rendre aux Etats-Unis pour participer à la 50e anniversaire des Nations unies à New York", indique le Washington Post. – VNA