La présidente de l'Assemblée nationale du Vietnam (2e à gauche) Nguyen Thi Kim Ngan et des dirigeants du groupe Safran. Photo: VNA

Paris (VNA) - La présidente de l'Assemblée nationale (AN) du Vietnam, Nguyen Thi Kim Ngan, a reçu ce lundi 1er avril à Paris des dirigeants du groupe Safran, - un groupe international de haute technologie opérant dans les domaines de la propulsion et des équipements aéronautiques, de l'espace et de la défense.

La dirigeante vietnamienne a estimé que de nombreuses entreprises françaises souhaitaient investir au Vietnam. Actuellement, 200 entreprises françaises sont opérationnelles au pays. Cependant, selon elle, le commerce bilatéral de 5 milliards de dollars affiché en 2018 n'est pas à la hauteur des potentiels des deux pays.

Un représentant du groupe a annoncé que Safran avec 92.000 employés se concentre sur deux domaines principaux: l’aviation (spécialisée dans la fabrication de moteurs, de pneus, de câbles pour avions…) et l’aéronautique. Au Vietnam, Safran coopère avec ses partenaires depuis 1994 et a officiellement ouvert son bureau au Vietnam en 1997. Safran a coopéré avec Vietnam Airlines et Pacific Airlines. La présence de Safran au Vietnam est encore plus importante depuis la naissance de Vietjet Air. Il  a affirmé la volonté de Safran de resserrer la coopération économique et commerciale avec le Vietnam.

Nguyen Thi Kim Ngan a remercié Safran pour sa présence au Vietnam au cours des 22 dernières années et félicité le groupe pour la recherche de ses partenaires stratégiques au Vietnam, dont Vietjet Air. Elle a estimé la coopération efficace du groupe  avec le Vietnam dans les domaines de la défense et de la sécurité.

Par cette occasion, elle a proposé au groupe de construire un établissement de maintenance des moteurs, de production de pièces de rechange et de matériaux essentiels pour l'industrie aéronautique au Vietnam, de transférer de technologies de l’industrie auxiliaire industrielle et de soutenir le développement des ressources humaines au Vietnam dans ce domaine.

Elle a affirmé que le Vietnam était prêt à créer un environnement juridique favorable aux entreprises étrangères, y compris Safran.

Le représentant de Safran a confirmé que le groupe était disposé à investir pour long terme au Vietnam. –VNA