Hanoi (VNA) - Au Vietnam, les salons du livre et autres rendez-vous des amoureux de la lecture sont nombreux. Et contrairement aux idées reçues, les jeunes lisent et aiment lire.   Nous avons recueilli quelques témoignages.

 


Certes, on peut tout trouver sur internet, mais on ne peut pas se concentrer autant devant un écran que sur les pages d’un bon livre, nous explique Nguyên Hai Yên, qui habite à Hanoï, dans l’arrondissement de Hoàn Kiêm. «Les livres sont de grands amis pour nous les jeunes. J’aime particulièrement les romans. Évidemment, j’ai un smartphone et un compte facebook, mais je préfère les livres qui m’instruisent et me distraient à la fois», dit-elle.


Lors des récentes fêtes et journées du livre, étudiants et élèves ont très largement répondu présents. Ils ont acheté des livres et ont rencontré les auteurs et les spécialistes de la culture. Beaucoup estiment que les livres les stimulent, réduisent leurs stress, enrichissent leur vocabulaire, améliorent leur mémoire et l’efficacité de leur cerveau. C’est l’avis de Trân Thu Giang, étudiante en troisième année à la Faculté de médecine de Hanoï.

«Lire est un excellent moyen d’améliorer notre capacité de communication. Quand on est avec des amis, on peut aborder plus de sujets. C’est aussi indispensable pour les études, surtout quand il s’agit de documenter nos exposés. À part ça, je lis souvent des livres de bien-être et de psychologie pour avoir un comportement quotidien plus raisonnable», dit-elle.

Photo: vnexpress.net

Les maisons d’édition ont adapté leurs publications aux goûts des jeunes, comme nous l’indique Trân Chi Dat, directeur et éditeur en chef de la maison d’édition Information et Communication.

«Les jeunes privilégient les livres de vulgarisation scientifique, de connaissances générales et de savoir-vivre. Nous mettons également à leur disposition des livres susceptibles de les orienter dans leurs choix professionnels pour entrer dans la vie active», fait-il savoir.

Le livre se porte bien. Au cours des cinq dernières années, les maisons d’édition ont publié 160.000 nouveaux titres et vendus 1,9 milliard d’exemplaires, soit une hausse de 20% par rapport à 2017.-VOV/VNA