Hanoï (VNA) - Le fait que Grab reprend les activités d'Uber en Asie du Sud-Est est la raison pour laquelle Go-Jek, le "roi indonésien du scooter-taxi", compte s'implanter au Vietnam et dans trois autres pays de la région.

Photo: VnEconomy

Un grand actionnaire de Go-Jek a déclaré que la licorne indonésienne étendrait ses activités à Singapour cette année. Les autres marchés cibles de Go-Jek en 2018 sont les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam, cité par Straits Times.

Récemment, Reuters a rapporté dans un mémorandum d'accord interne de Go-Jek que la société annoncerait des projets d'expansion dans un autre pays d'Asie du Sud-Est ces prochaines semaines et s’implanterait dans trois pays de la région d’ici le milieu de l'année.

Selon Deal Street Asia, le manque de concurrents de Grab dans de nombreux pays du Sud-est asiatique après l’affaire commerciale Uber-Grab pourrait stimuler les projets de Go-Jek à l’extérieur de l'Indonésie.

Avec ses 93 millions d’habitants dont 45 millions de propriétaires de motos, le Vietnam est un marché attractif pour les services de scooter-taxi. -CPV/VNA