Hanoi (VNA) – Le projet de ligne à grande vitesse (LGV) Nord-Sud devrait représenter un coût d’investissement de plus de 58,7 milliards de dollars, selon un rapport d’étude de préfaisabilité du méga-projet communiqué lors d’une réunion tenue lundi 12 novembre à Hanoi.
 
Une marquette du projet de ligne à grande vitesse (LGV) Nord-Sud. Photo: VNE

Lors de la réunion organisée par le ministère des Communications et des Transports, le consortium de conseil Tedi-Tricc-Tedisouth et le groupe de recherche de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) ont analysé la nécessité de ce projet.

Cette ligne à grande vitesse électrifiée à double voie à l’écartement standard de 1.435 mm devra parcourir le pays du Nord au Sud sur une longueur totale de 1.545 km, de Hanoi à Hô Chi Minh-Ville, avec 24 gares et 5 dépôts, 42 unités de maintenance.

Le train de type EMU (Electric Multiple Unit) roulant à 200 km/h durant la première phase du projet mise en service en 2030 et pouvant faire des pointes à 320 km/h durant la seconde prévue en 2030-2040 ou 2045, devrait relier les deux villes.

La première phase du projet comprend deux sections : Hanoi - Vinh, 282,65 km ; et Nha Trang – Hô Chi Minh-Ville, 362,15 km ; et la deuxième, la section Vinh – Nha Trang, 362,15 km, selon le consortium de conseil Tedi-Tricc-Tedisouth.

Le train devra toujours prendre le départ de la gare de Hanoi, à destination de la gare de Thu Thiêm dans la mégapole économique du Sud. Un arrêt à la gare de Ngoc Hôi, à Hanoi, est prévu dans l’avenir lorsque les besoins d’exploitation de trains supplémentaires pourraient excéder les capacités de la ligne ferroviaire urbaine N°1.

Le projet de ligne N°1 (Ngoc Hôi - Yên Viên - Nhu Quynh), actuellement au terme de sa phase de conception technique, comprend deux ramifications: Ngoc Hôi - gare de Hanoi - Gia Lâm - Yên Viên de 26 km; et Gia Lâm - Duong Xa de 7,4 km.

Le gouvernement a récemment demandé au ministère des Communications et des Transports de réaliser le rapport d’étude de préfaisabilité du projet. Le ministère devra étudier la construction d’une LGV à double voie prévue par la stratégie de développement des chemins de fer du Vietnam jusqu’en 2020 avec une vision jusqu’en 2050.

L’objectif consiste à répondre aux besoins croissants de transport et renforcer la connexion des grandes villes à travers le pays, avec la priorité donnée aux sections à forts besoins de transport comme Hanoi-Vinh (province de Nghê An) et Hô Chi Minh-Ville-Nha Trang (province de Khanh Hoà). – VNA