anoï, 8 mars (VNA) - La Cour constitutionnelle thaïlandaise a ordonné le 7 mars la dissolution du parti Thai Raksa Chart, qui avait proposé la candidature de la princesse Ubolratana, membre de la famille royale, au poste de Premier ministre aux élections générales prévues ce mois-ci.

Preechaphol Pongpanit, dirigeant du parti Thai Raksa Chart, s'entretient avec des journalistes à Bangkok en février 2019. Photo: AFP/VNA

"La nomination par le parti Thai Raksa Chart de la princesse Ubolratana comme candidate au poste de Première ministre a été faite avec l'intention de saper le système politique thaïlandais", a annoncé la Cour lors d'un jugement lu en direct à la télévision, ordonnant la "dissolution" du parti.

Le fait de proposer la princesse Ubolratana comme candidate était un acte "hostile envers la monarchie constitutionnelle", et les responsables du parti le savaient, a jugé la Cour, à l'unanimité.

"Faire entrer des membres de la famille royale en politique fait perdre sa neutralité" au palais, a argumenté la Cour suprême, devant laquelle un important dispositif policier a été mis en place de crainte d'une mobilisation de l'opposition.

La Commission électorale (CE) thaïlandaise a recommandé le 14 février la dissolution du parti Thai Raksa Chart. Dans un communiqué, la CE a déclaré que Thai Raksa Chart avait violé la loi électorale pour sa nomination de la princesse Ubolratana, laquelle doit être interprétée comme "hostile à la monarchie constitutionnelle".

Le 11 février, la CE a disqualifié cette sœur aînée du roi Maha Vajiralongkorn de la liste officielle des candidats des partis au poste de Premier ministre pour les prochaines élections législatives. Cette décision a été faite suite à l’opposition du roi Maha Vajiralongkorn qui a déclaré que la royauté doit être au-dessus de la politique.

La loi électorale thaïlandaise interdit à tous les partis de tirer parti de la royauté lors de leurs campagnes électorales. 

L'élection du 24 mars sera la première dans ce pays d'Asie du Sud-Est après le coup d'État militaire de 2014. Pour l’instant, la liste des candidats inclut le Premier ministre en exercice, Prayut Chan-o-cha, lequel est désigné par le parti Palang Pracharat. 

Cette élection attire également le parti Pheu Thai de l’ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra et le parti démocrate de l'ex-Premier ministre Abhisit Vejjajiva. –VNA