Chaîne de production de chaussures et de sandales d’exportation de Midori Safety Footwear Vietnam Co., Ltd., investie par le Japon dans le parc industriel de Dien Nam - Dien Ngoc (Quang Nam). Photo: VNA

 

Hanoi (VNA) - Ces dernières années, le Japon a toujours été le principal partenaire économique et commercial du Vietnam, en particulier la coopération commerciale entre le Vietnam et le Japon s'est considérablement développée dans de nombreux domaines.

Le vice-ministre de l'Industrie et du Commerce, Do Thang Hai, a déclaré qu'au cours de ces 45 dernières années, les relations entre les deux pays  ont continuellement progressé, notamment depuis l'établissement de leur partenariat stratégique en 2009 et de leur partenariat stratégique intégral en 2014.

Le Japon est actuellement le 3ème marché à l''export (après les États-Unis et la Chine) et le 3ème importateur (après la Chine et la République de Corée) du Vietnam. En 2018, le commerce total du Vietnam avec le Japon représentait 7,9% du commerce total du Vietnam avec le monde. Les exportations vietnamiennes vers le Japon ont représenté 7,7% des exportations nationales totales et les importations en provenance du Japon, 8% des importations totales du Vietnam.

Au cours des cinq premiers mois de 2019, le chiffre d'affaires d'import-export entre les deux pays a atteint 15,28 milliards d’USD, en hausse de 3,7% par rapport à la même période en 2018. Les principaux produits d'exportation du Vietnam vers le Japon sont articles textiles, véhicules et pièces de rechange, machines-outils, produits aquatiques, bois, chaussures de toutes sortes...

Le chiffre d'affaires des importations vietnamiennes en provenance du Japon a atteint 7,35 milliards d’USD, soit équivalent de la même période en 2018. Les principales importations vietnamiennes du Japon sont machines, équipements, outils et autres pièces détachées, ordinateurs, produits et composants électroniques, fer et acier de toutes sortes, pièces automobiles. Le Japon peut fournir des produits importants, notamment des machines et du matériel de haute qualité et de haute technologie, contribuant ainsi à améliorer les capacités de production des industries manufacturières vietnamiennes.

Mme Le Hoang Oanh, directrice du département Asie-Afrique du ministère de l'Industrie et du Commerce, a déclaré que le Japon avait défini des exigences strictes pour les produits importés. Par conséquent, pour que les produits vietnamiens puissent entrer sur ce marché, les entreprises doivent faire attention aux barrières techniques en matière d'assurance de qualité, de sécurité et d'hygiène alimentaire, de procédures et  formulaires d'exportation...

En outre, le système de distribution au Japon est complexe et comporte différents niveaux, obligeant les entreprises exportatrices à entretenir de bonnes relations avec les importateurs intermédiaires par le biais d'associations professionnelles.

La plupart des entreprises ont effectué des transactions par le biais du système bancaire, mais certaines lacunes subsistent, telles que des procédures de paiement compliquées, des taux de change, des retards dans le transfert de fonds... et il n'existe pas de lien effectif entre banques vietnamiennes et japonaises pour aider les entreprises à payer et à transférer des fonds d'investissement.

Pour stimuler les exportations sur le marché japonais, les experts estiment que les entreprises et les industries doivent rechercher, étudier les besoins spécifiques de ce marché et élaborer des stratégies de marketing appropriées. Les produits doivent être adaptés aux goûts des consommateurs en termes de motifs, de couleurs et d'emballages. Dans le même temps, il faut participer activement à des séminaires, à des programmes de promotion du commerce pour présenter les produits, renforcer la force des entreprises, trouver de nouveaux clients, élargir les marchés... -VNA