Hanoi (VNA) – L’année 2018 marque le 15e anniversaire de l’établissement du partenariat stratégique entre la Chine et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), caractérisé par une confiance politique, un respect mutuel et une coopération gagnant-gagnant, selon l’agence de presse chinoise Xinhua.
 
Les dirigeants posent pour une photo de groupe lors du 21e Sommet ASEAN-Chine à Singapour, le 14 novembre. Photo : VNA

Les deux parties se sont engagées à développer davantage leurs relations vers un nouveau sommet en adoptant le mois dernier la Vision 2030 du partenariat stratégique Chine-ASEAN, qui est largement considérée comme un modèle de coopération dans la région Asie-Pacifique, a-t-elle rappelé.

En 2003, la Chine et l’ASEAN ont décidé d’établir leur partenariat stratégique, ouvrant un nouveau chapitre de leurs relations. Au cours des 15 dernières années, le partenariat a assisté à une évolution du paysage international et leur coopération a continué de procurer de réels avantages aux pays et aux peuples de la région.

La Chine et l’ASEAN se sont attachées au bon voisinage et à l’amitié bilatérale tout en renforçant leurs liens politiques et sécuritaires afin de créer la stabilité dans la région Asie-Pacifique.

Dans le cadre de ce partenariat, les deux parties ont adéquatement géré les questions sensibles et les différends par le dialogue et la négociation afin de maintenir leurs relations sur la bonne voie.

Selon Xinhua, la Chine et l’ASEAN ont encouragé la libéralisation du commerce et de l’investissement, une approche qui a constitué une colonne vertébrale et un moteur du développement et de la prospérité de la région.

La zone de libre-échange Chine-ASEAN, la plus grande région du monde en termes de population, est entrée en vigueur en 2010, supprimant les droits de douane sur plus de 90% des marchandises échangées entre la Chine et les 10 pays membres de l’ASEAN.

En outre, un accord de libre-échange (ALE) actualisé a été élaboré à la fin 2015, facilitant davantage les échanges, intensifiant les investissements bilatéraux et encourageant la coopération technologique.

La Chine et l’ASEAN travaillent maintenant ensemble pour accélérer les négociations du partenariat économique global régional (RCEP), une zone de libre-échange composée des 10 Etats membres de l’ASEAN et de ses six partenaires de l’ALE – la Chine, l’Australie, l’Inde, le Japon, la République de Corée et la Nouvelle-Zélande, afin de faciliter davantage le commerce et l’investissement dans la région.

Sur la base du principe de coopération, la Chine et l’ASEAN ont travaillé à aligner l’initiative chinoise "la Ceinture et la Route" sur les plans de développement de l’ASEAN. Les projets de connectivité comprennent le chemin de fer Chine-Laos, le chemin de fer à grande vitesse Chine-Thaïlande et le chemin de fer à grande vitesse Jakarta-Bandung en Indonésie.

La Chine et l’ASEAN ont également plaidé pour des échanges populaires et un apprentissage mutuel entre leurs civilisations différentes et nombreuses. Les liens se sont rapidement développés dans les domaines de la culture, de l’éducation, du tourisme, des médias, de la science et de la technologie, de la protection de l’environnement, des secours en cas de catastrophe, de la réduction de la pauvreté et de la jeunesse, entre autres.

La Chine et l’ASEAN ont adopté le mois dernier un projet visant à faire progresser leur partenariat stratégique et à établir une plus grande coopération mutuellement bénéfique afin de bâtir une communauté plus étroite entre la Chine et l’ASEAN avec un avenir partagé.

La vision est un nouveau cadre de coopération entre la Chine et l’ASEAN, fondé sur les trois piliers de la coopération politique et sécuritaire, de la coopération économique et des échanges populaires, et soutenu par la coopération dans des domaines mutuellement convenus.

Afin de renforcer les liens politiques et sécuritaires afin de renforcer la confiance mutuelle, les deux parties ont insisté sur le respect des conditions nationales et des voies de développement respectives, et ont promis de promouvoir la compréhension par le dialogue, des mesures d’édification de la confiance et la coopération en matière de défense, de sécurité, de sécurité non traditionnelle, et de menaces transnationales.

La Chine et l’ASEAN ont salué la poursuite de la forte croissance des flux commerciaux, des investissements et du tourisme bilatéraux, en tant qu’une colonne vertébrale et un moteur de la promotion du développement et de la prospérité dans la région.

Les deux parties se sont engagées à redoubler d’efforts pour atteindre l’objectif commun de 1.000 milliards de dollars en volume d’échanges et de 150 milliards de dollars d’investissement d’ici 2020, au moyen du renforcement des liens économiques et de l’amélioration de la connectivité dans l’optique d’obtenir des résultats plus substantiels en matière de commerce et d’investissement d’ici 2030.

Elles sont également restées déterminées à intensifier leurs efforts pour mener à bien les négociations en vue d’un RCEP moderne, global, de haute qualité et mutuellement avantageux, renforçant la connectivité physique et institutionnelle pour rapprocher les marchés, approfondissant la coopération financière, renforçant le dialogue et les échanges en matière de coopération économique maritime, participant au processus de mondialisation économique et facilitant une intégration économique plus poussée.

Selon Xinhua, la Coopération Lancang-Mékong (LMC), proposée par la Chine en 2014 parmi six pays situés le long du fleuve Lancang-Mékong – le Cambodge, la Chine, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam –, est devenue l’un des cadres sous-régionaux les plus importants.

Lors de la 4e réunion des ministres des Affaires étrangères de la Coopération Mekong-Lancang qui s’est tenue au Laos à la mi-décembre, les six pays de la LMC se sont engagés à approfondir leur coopération dans le cadre du mécanisme visant à réaliser un développement inclusif et durable dans la sous-région par l’identification des orientations de développement pour la coopération future. – VNA