Le mois de janvier a pris fin sous couvert d'un taux de croissance élevé dans les secteurs économiques clés, cela promet de belles perspectives à l'économie nationale pour 2011.

Selon le Département général des Statistiques, le montant de la production industrielle s'est élevé à 73.700 milliards de dongs, soit une hausse de 16,1% en glissement annuel. Le gaz liquéfié est premier en terme de taux de croissance (36,2%), suivi des pneus pour automobiles et tracteurs (26,8%), du verre toutes catégories (20,7%) et du ciment (18,9%).

En matière d'attrait de l'investissement direct étranger, si les capitaux nouvellement enregistrés ne soient que de 187,6 millions de dollars, c'est-à-dire seulement 15,7% de ceux de janvier 2010, le décaissement des capitaux de projets étrangers s'est élevé à 420 millions de dollars, soit une progression de 5% en glissement annuel, témoignant de la confiance croissante des investisseurs dans l'environnement d'affaires au Vietnam.

Le chiffre d'affaires total des ventes de détail de biens et de services a atteint près de 150.000 milliards de dôngs, soit une hausse de 22,1% en glissement annuel.

L'indice des prix à la consommation en janvier a augmenté de 1,74% par rapport au mois précédent mais ce taux est bien plus faible en comparaison de ceux des deux derniers mois de 2010.

Les exportations ont dégagé 6 milliards de dollars, soit une croissance de 18,1% en glissement annuel, plusieurs produits tels que vêtements, produits aquatiques, appareils électroniques, ordinateurs et caoutchouc étant d'ores et déjà entrés dans le club du milliard de dollars.

Selon le docteur Tran Du Lich, membre de la Commission de l'Economie de l'Assemblée nationale, le gouvernement doit renouveler progressivement le modèle de croissance nationale en donnant priorité à la stabilisation de l'économie, et plus particulièrement en veillant à l'inflation dont la maîtrise entraînera une baisse des taux d'intérêt et assainira le marché financier, le taux de croissance ne devant plus désormais être privilégié comme auparavant.

En conséquence de quoi le gouvernement a demandé aux ministères, services et localités de prendre les mesures propres à accélérer la restructuration de l'économie nationale en veillant à stabiliser les taux de change, augmenter les exportations et maîtriser les importations afin de soulager la balance du commerce extérieur, et de faire en sorte de donner un plus grand accès au crédit pour les entreprises du secteur de l'import-export. -AVI