Jakarta (VNA) – L’Agence indonésienne de recherche et de secours (Basarnas) a annoncé qu’on ne s’attendait pas à retrouver des survivants et que les opérations se concentraient sur la récupération des corps des victimes.
 
Une nappe d’huile à l’endroit où l’avion de la compagnie Lion Air se serait écrasé, au large de l’île de Java, le 29 octobre. Photo: VNA

Les sauveteurs ont retrouvé "des restes humains" et "il est probable que les 189 personnes (à bord) soient mortes", a déclaré lundi 29 octobre à la presse le chef de la Basarnas, Bambang Suryo Aji.

Quelque 150 sauveteurs, dont une quarantaine de plongeurs, ont été déployés sur le site de l’accident lundi pour retrouver des victimes et des restes de l’appareil qui se trouve à une profondeur de 30 à 35 mètres.

Des débris de l’avion ainsi que des biens qui appartenaient a priori aux passagers, comme des chaussures ou des sacs ont été retrouvés. Les sauveteurs ont aussi retrouvés 18 corps humains qui ont été transportés à l’hôpital de la police pour identification.

Le président indonésien Joko Widodo a ordonné à la Commission nationale de la sécurité des transports d’enquêter sur les causes de l’accident. Lors d’une conférence lundi à Bali, il a souligné que les secouristes faisaient tout leur possible pour retrouver les victimes.

Le chef de l’Etat, venu encourager les proches des victimes, a fait savoir que 15 navires ont été mobilisés dans les opérations de recherche auxquelles ont également participé la Basarnas, des forces de l’armée, de la police et des pêcheurs locaux.

L’appareil de la compagnie indonésienne Lion Air, un Boeing 737 Max 8 entré en service en août, s’est abîmé lundi matin 29 octobre au large des côtes peu après son décollage de Jakarta, capitale de l’Indonésie.

L’avion à destination de Pangkal Pinang, une ville de l’île de Bangka au large de Sumatra, a demandé à revenir à l’aéroport de la capitale peu avant que le contact ne soit rompu avec le contrôle aérien vers 06h33.

Le site de suivi des vols Flightradar montre sur une carte la trajectoire de l’appareil qui après son décollage sur un cap sud-ouest vire largement par le sud sur 180 degrés avant de mettre le cap au nord-est. Mais le tracé s’interrompt soudainement au-dessus de la mer de Java, non loin de la côte.

Le transporteur aérien a précisé que le pilote et le copilote avaient plus de 11.000 heures de vol à eux deux.

Boeing, qui a livré l’appareil, s’est déclaré "profondément peiné", dans un communiqué. Le constructeur aérien s’est dit "prêt à fournir une assistance technique à l’enquête sur l’accident". – VNA