Des personnes quittent la ville de Palu. Photo: VNA

Jakarta (VNA) - Le gouvernement indonésien a décidé de ne plus rechercher à partir du 11 octobre les victimes du séisme et du tsunami qui avaient récemment frappé le centre de Sulawesi.

Selon le porte-parole de l'Agence de gestion des catastrophes nationales indonésiennes (BNPB), Sutopo Purwo Nugroho, au 9 octobre, le nombre de morts s’est élevé à 2.010 personnes, tandis que 10.679 personnes ont été blessées et 5.000 autres ont porté disparues. La double catastrophe a endommagé plus de 67.300 maisons et plus de 82.770 personnes doivent être évacuées.

A présent, plus de 10.000 secouristes indonésiens accélèrent la recherche des victimes, notamment dans la région au Sud de la ville de Palu et au village Balaroa, à côté de cette ville, la plus touchée par ces catastrophes, dans l’espoir de trouver davantage les dépouilles mortelles devant la date fixée pour l'arrêt de la recherche.

Vendredi 28 septembre, un séisme de magnitude 7,5 a secoué l'île des Célèbes (Sulawesi), dans le centre de l'Indonésie, suivi d'un tsunami qui a notamment touché la ville de Palu.

L’Indonésie, un archipel de 17.000 îles et îlots formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne et eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique. – VNA