Tran Cong Khai a été condamné à 8 ans de prison ferme pour « Activités subversives contre l’administration populaire ».

 

Ho Chi Minh-Ville (VNA) – Le Tribunal populaire de Ho Chi Minh-Ville a tenu jeudi 27 juin le procès en première instance de Tran Cong Khai accusé d' « Activités subversives contre l’administration populaire », selon l’article 109 du Code pénal de 2015.

Tran Cong Khai, né en 1963, domicilié au 3e arrondissement, à Ho Chi Minh-Ville, a été condamné à 8 ans de prison ferme, ce pour avoir mené des actes destinés à renverser l’administration populaire.

Le conseil de jugement a déclaré que l’acte de l'accusé Tran Cong Khai était particulièrement grave et dangereux pour la société, violant directement l'existence et la force de l’administration populaire et de la République socialiste du Vietnam. Tran Cong Khai a servi comme avocat et notaire public, montrant que l'accusé était une personne qui connaissait le droit, tout en connaissant le but de l'organisation terroriste "Gouvernement national provisoire du Vietnam", cependant l’accusé y a participé.

Lors du procès, Tran Cong Khai a reconnu ses actes criminels. En raison de ces activités graves contre l’Etat, le conseil de jugement a condamné l'accusé à une peine sévère.

L'organisation "Gouvernement national provisoire du Vietnam" a été désignée par le ministère de la Sécurité publique comme une organisation terroriste, en se basant sur les lois vietnamiennes et internationales. Bien que le ministère de la Sécurité publique ait clairement informé des dirigeants, des actes, des ruses et des activités terroristes de cette organisation contre la République socialiste du Vietnam, de nombreux éléments mauvais entrent souvent en contact avec de mauvaises informations sur les réseaux sociaux, internet. Ils y participent donc après avoir été traînées. Dans cette affaire, Tran Cong Khai a été traîné par Kelly Trieu (Trieu Thanh Hoa, né en 1968, de nationalité américaine, membre clé du "Gouvernement national provisoire du Vietnam") pour participer à l'organisation. Il a été assigné la tâche de faire participer un "référendum" à de nombreuses personnes afin d'élire Dao Minh Quan à la présidence du Vietnam. Il s’est fait des amis avec Nguyen Doan Quang Vien, Le Ngoc Hien et Tran Thi Ngan Giang. Ils ont dressé une liste des nombreuses personnes participant au "référendum" puis l’envoyée à cette organisation. En outre, ces personnes envisageaient également de saboter la Conférence de l'APEC mais ne l'avaient pas encore mise en œuvre car Khai avait été découvert et arrêté par les forces de sécurité.

En ce qui concerne Vien, Hien et Giang, le conseil de jugement a estimé que ces personnes avaient été embringuées par des mauvais éléments. Au cours du processus d'enquête, ces personnes avaient reconnu leurs actes erronés, la Police n’a pas poursuivi en justice et leur dossier sera transféré aux autorités locales pour la gestion et l'éducation. -VNA