Hanoi et Ho Chi Minh-Ville devraient être deux villes au rythme de croissance du PIB le plus élevé au monde pendant la période 2008-2025, selon une étude réalisée par PricewatehouseCoopers LLP (PwC).

Cette étude, publiée dans le magazine UK's Economic Outlook, a fournit des estimations concernant le rythme de croissance du PIB de grandes mégalopoles pour la période 2008-2025.

Ces évaluations couvrent 151 villes du monde, dont deux du Vietnam.

Cette étude a tenu compte ainsi des retombées de la crise économique mondiale et du processus de mondialisation.

Les estimations de PwC montrent qu'en 2008, le PIB des 100 plus grandes villes du monde contribuera à un tiers du PIB mondial, et les 30 premières villes de la liste détiendront 18% du PIB du monde. Toujours en 2008, Tokyo, New York, Los Angeles, Chicago et Londres se trouvaient dans le peloton de tête.

Selon les prévisions de PwC, la ville économique au développement le plus rapide en 2025 sera Shanghai qui devrait se trouver dans le groupe des dix premières villes en terme de croissance du PIB, passant de la 25e place en 2008 à la 9e en 2025, suivie de Mumbai (de la 29e place en 2008 à la 11e en 2025). Ho Chi Minh-Ville grimpe de la 95e place en 2008 à la 64e en 2025 et Hanoi se classera à la 82e place (116e place en 2008).

Elles devront être les deux premières parmi 30 villes économiques en terme de croissance moyenne du PIB (7%) sur la période 2008-2025. Elles seront suivies par les villes de Changchun et Guangzhou (Chine). Outre deux villes vietnamiennes, douze villes indiennes et neuf chinoises, aucune ville de pays en développement ne figurera sur la liste.

Il n'existent pour l'instant que sept villes des économies émergentes dans le groupe des 30 premières villes en terme de croissance du PIB, mais nos estimations montrent que ces villes y figureront en 2025, a déclaré Ian S. Lydall, directeur général de PwC Vietnam.

Nous estimons que les grandes villes comme Hanoi et Ho Chi Minh-Ville se développeront à un rythme annuel de 6%-7%, soit bien supérieur à celui des pays développés, de l'ordre de 2%, et atteindraient une croissance cumulative de près de 200% pour la période 2008-2025, a souligné Ian S. Lydall. - AVI