Les zones industrielles de Deep C I et de Deep C II. Photo: kinhtevadubao.vn

Hai Phong (VNA) - Les projets d’infrastructures de pointe, notamment de ports internationaux maritimes, l’aéroport international de Cat Bi, l’autoroute Hanoï - Hai Phong montrent que Hai Phong est une des meilleures destinations d’investissement pour les investisseurs étrangers.

Exploité depuis mai 2018, le terminal international de conteneurs de Hai Phong (HICT) est un joint-venture entre Saigon NewPort Corporation, de Mitsui O.S.K Lines Ltd du Japon, Wan Hai Lines de Taïwan (Chine) et Itochu Corporation du Japon.

Etant le premier port en eau profonde de la Région économique clé du Nord du Vietnam, le HICT peut accueillir des porte-conteneurs de 14.000 TEU et des navires 160.000 DWT. A travers ce terminal, les marchandises de la région Nord peuvent être expédiées directement vers les Etats-Unis et le Canada. Le temps de livraison des marchandises est ainsi nettement réduit et les frais de transport sont moins élevées par rapport à la période précédente.

Récemment, HICT a accueilli le porte-conteneurs Nagoya Express de 8.600 TEU de l’agence allemande Hapag Lloyd.
En mai 2018, le port international en eau profonde de Lach Huyen (dans le district de Cat Hai) a été inauguré. Il peut accueillir d’importants porte-conteneurs et faciliter le transfert de marchandises. Actuellement, plusieurs investisseurs étrangers ont envie de participer à l’exploitation de ce port.

«Le complexe des zones industrielles Deep C - comprenant Deep C I, Deep C II, et Deep C III - attire 20% du total des investissements étrangers de notre ville, créant des milliers d’emploi pour les travailleurs du delta du fleuve Rouge», a fait savoir Nguyên Van Tung, président du Comité populaire de la ville de Hai Phong.

Deep C I et II se trouvent en intra-muros alors que Deep C III est sur l’île de Cat Hai. «À l’heure actuelle, la zone industrielle Deep C a accueilli plus de 70 projets domestiques et étrangers pour 3 milliards de dollars inscrits, notamment du Japon, de République de Corée, d’Allemagne, des Etats-Unis, et des Pays-Bas», a informé Bruno Jaspaert, directeur général de la zone industrielle Deep C.

Cette ville portuaire est l’un des premiers choix d’investissement pour de nombreuses entreprises étrangères, dont un grand nombre vient de l’Asie. Jusqu’à fin mars, la République de Corée dénombre 182 projets dans cette ville cumulant un investissement de 6,7 milliards de dollars. Alors que les investisseurs de Chine, de Taïwan (Chine) et de Hongkong (Chine) y ont injecté 2,6 milliards de dollars dans 226 projets. –CPV/VNA