Photo: sggp

Hanoi (VNA) – L’année 2018 a vu une croissance record des exportations nationales et l’accès des entreprises vietnamiennes à plusieurs nouveaux marchés.  Les produits vietnamiens sont présentés dans 200 pays dont 50 considérés comme des marchés majeurs.

Profitant bien des avantages apportés par des accords de libre-échange, le Vietnam pourrait stimuler ses exportations, notamment vers l’ASEAN avec un chiffre d'affaires à l'exportation estimé à plus de 21 milliards de dollars; vers la Chine, près de 36 milliards; vers le Japon, près de 17 milliards; vers la République de Corée, près de 15 milliards; vers l’Australie et la Nouvelle-Zélande, 3,76 milliards…

Et si l’Accord de partenariat économique intégral régional (RCEP) et l'Accord global et progressiste de Partenariat transpacifique (CPTPP) sont ratifiés cette année, les exportations vers les pays signataires pourraient atteindre, respectivement, plus de 361 et 34 milliards de dollars.

Afin de déterminer les marchés clés pour ses exportations, les experts ont conseillé au Vietnam de fixer les groupes de produits phares correspondant à chaque marché. Concrètement, basé sur le volume de produits exportés, les marchés d’exportation majeurs des produits agricoles vietnamiens sont respectivement la Chine, l’Union européenne, les Etats-Unis, l’ASEAN, le Japon et la République de Corée.

Actuellement, le Vietnam a signé 13 accords de libre-échange accompagnés de la suppression progressive des barrières tarifaires, permettant au pays d’accéder à de nouveaux marchés.

Selon le prof. associé-docteur Tran Dinh Thien, ancien directeur de l'Institut d'économie du Vietnam (VIE), pour promouvoir les exportations et améliorer la compétitivité des entreprises vietnamiennes, il faut simplifier les formalités administratives et accélérer la promotion du commerce.

Le gouvernement devrait  faciliter l’accès des  entreprises aux fonds et leur fournir des assistances techniques, leur permettant de moderniser leurs chaînes de production, de faciliter leurs exportations et de faire face à de nouvelles barrières technologiques, a-t-il ajouté. -VNA