Forum sur le renforcement de l’exécution des contrôles de la sécurité sanitaire dans l’élevage, le 9 novembre à Hô Chi Minh-Ville.

Ho Chi  Minh-Ville (VNA) - Un forum des politiques agricoles ayant pour thème "Mobilisation pour l’exécution efficace des politiques de contrôle de la sécurité sanitaire dans l’élevage" a eu lieu le 9 novembre à Hô Chi Minh-Ville.

Ce forum - 8e édition - est axé sur la gestion des substances et des antibiotiques interdites et leurs impacts négatifs au détriment de l’élevage afin de réviser les politiques concernées, tout en proposant des mesures comme des sanctions adéquates contre les contrevenants.

D'après le Dr Nguyên Duc Lôc, directeur adjoint du Centre des politiques et des stratégies agricoles et rurales du Sud, la quantité de produits d’élevage notamment des bétails et volailles utilisant des substances prohibées, dépasse de 15,4% du seuil de sécurité défini, ce qui s’avère être une alerte pour les organismes compétents et que la question de supervision et d’application de sanctions à l’encontre de ces infractions est irréversible.

"L’abus de l’usage des substances antibiotiques et de celles de stimulation de croissance de la chair dans l’élevage est détecté en grande partie dans la viande de porc du fait que le taux de croissance de la chair s’élèverait à plus de 25%", a fait savoir Nguyên Thanh Son, directeur de l’Institut de l’élevage du Sud.

Au dire d’experts, le gouvernement se devra de promulguer des règlementations plus concrètes et strictes pour sanctionner les infractions en la matière. En plus, les organismes compétents sont appelés à définir les responsabilités des propriétaires des fermes d’élevage, des postes d’abattoirs, ainsi qu’à stocker les animaux domestiques après avoir découvert le résidu des substances toxiques afin de recourir aux résultats d’examen tant en quantié qu’en qualité.

La plupart des participants ont constaté que les amendes imposées sur les infractions restaient légères, le montant de 100 millions de dôngs d’amende au maximum n’était pas suffisant pour changer l’habitude des contrevenants, voire ces derniers cherchaient intentionnellement à échapper à la loi.

Étiquetage des produits

Selon la Dr Nguyên Thi Hông Minh, présidente du conseil d’administration de la société TraceVeriied, fournisseuse du logiciel de veille à l’origine des produits, à ce jour, certains supermarchés ont mis en application ce logiciel pour la viande de porc. Une fois que les clients en achètent, ils peuvent se renseigner sur le processus d’élevage et d’abattage via les codes spécifiques inscrits sur les produits. "Néanmoins, l’étendue de cette application sur les marchés traditionnels prendra du temps et attendra encore le consentement de plusieurs distributeurs", a indiqué Mme Minh.

Les organismes compétents, quant à eux, sont appelés à sensibiliser davantage les éleveurs sur le respect de la loi dans l’usage des substances d’élevage, tout en protégeant la santé du consommateur et évitant de commettre eux-même la culpabilité.

Par ailleurs, les experts en la matière ont conseillé aux consommateurs de mettre à jour les informations pratiques sur la reconnaissance des produits de bonne qualité, notamment de renoncer aux produits dont l’apparition des signes étranges est susceptible d’avoir employé des substances de stimulation de croissance. -CVN/VNA