📝 Édito : Efforts pour garantir le droit à la liberté de religion au Vietnam

La politique constants et les efforts du Parti et de l'État vietnamiens pour garantir le droit de la liberté de croyance et de religion des habitants ont été inscrits dans les Constitutions du pays.
📝 Édito : Efforts pour garantir le droit à la liberté de religion au Vietnam ảnh 1

Hanoi (VNA) -  La politique constante et les efforts du Parti et de l'État vietnamiens pour garantir le droit de la liberté de croyance et de religion des habitants ont été inscrits  dans les Constitutions du pays publiées en 1946, 1959, 1980, 1992 et 2013 créant des conditions favorables pour toutes les religions du pays.

📝 Édito : Efforts pour garantir le droit à la liberté de religion au Vietnam ảnh 2Le Vietnam est un pays diversifié sur le plan religieux, toutes les religions faisant partie du grand bloc d'unité nationale et restant égales devant la loi.  Photo: VNA

Cependant, les forces hostiles n'ont jamais abandonné les complots d'"évolution pacifique" et se sont, sous le couvert de la liberté de croyance et de religion, liées à ceux qui en veulent au régime pour déformer la situation réelle et calomnier le Parti et l'État vietnamiens. sur la liberté religieuse dans le pays.

Nguyen Van Long, chef du bureau du comité gouvernemental pour les affaires religieuses, a fourni un aperçu complet de la question dans son article, dans lequel il a affirmé que le Vietnam est un pays religieusement diversifié, toutes les religions faisant partie du grand bloc d'unité nationale et rester égaux devant la loi.

En 2021, le Vietnam reconnaissait 43 organisations religieuses avec quelque 27 millions d'adeptes, soit 27% de la population nationale.

Le Parti et l’État du Vietnam affirment toujours que la croyance et la religion sont les besoins spirituels d'une partie du peuple, existent et existeront avec la nation, les compatriotes religieux et font partie du grand bloc de solidarité de la nation. Le Vietnam est un pays multi-religieux, les religions coexistent dans le cœur de la nation et sont égales devant la loi.

Depuis qu'il a commencé à diriger la Révolution au Vietnam, le Parti a constamment poursuivi la politique de liberté de religion et de croyance. Au cours de chaque période révolutionnaire, le Parti a publié des directives, des politiques et des lois qui correspondent et satisfont les besoins religieux et de croyance légitimes des gens, et a travaillé pour renforcer le grand bloc d'unité nationale et unir les religions pour la construction et le développement nationaux.

📝 Édito : Efforts pour garantir le droit à la liberté de religion au Vietnam ảnh 3Un grand nombre de dignitaires religieux et de fidèles à Ho Chi Minh-Ville s'inscrivent volontairement pour rejoindre le combat contre le COVID-19.   Photo: VNA

En présentant les tâches urgentes de l’État de la République démocratique du Vietnam lors de la première réunion du Conseil gouvernemental le 3 septembre 1945, le Président Hô Chi Minh affirma : ''La croyance est libre, religion comprise, l’important est que tout le monde s’unisse''. Ce point de vue est devenu ensuite une ligne directrice pour le Parti et l’État dans la mise en œuvre des politiques dans ce domaine.

Le décret n° 234/SL du 14 juin 1955 avec cinq chapitres et 16 articles stipule la responsabilité du gouvernement pour garantir la liberté de religion du public ainsi que la responsabilité et les obligations des dignitaires religieux et des fidèles dans les activités religieuses au Vietnam.

En particulier, la Constitution de 2013 et les documents juridiques liés à la croyance et à la religion ont été complétés dans le sens d'un rapprochement avec le droit international et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) de 1966 auquel le Vietnam a adhéré, afin de garantir la jouissance meilleure du droit de la liberté de croyance et de religion pour toutes les personnes en réalisé.

Chaque année, il y a plus de 8.000 festivals de croyances et de religions avec la participation de dizaines de milliers d'adeptes au Vietnam.

Les organisations religieuses et les individus sont encouragés et facilités à participer à des activités de bien-être social, de charité et de soins de santé communautaires.

Les organisations religieuses gèrent plus de 500 établissements médicaux, plus de 800 établissements sociaux et 300 écoles maternelles. Entre 2018 et 2021, ils ont autorisé la sortie de 2.027 publications tirées à plus de 7 millions d'exemplaires, dont beaucoup avaient été traduites en anglais, français et langues ethniques. Pas moins de 25 journaux et magazines de différentes religions sont en circulation.

La restauration des lieux de culte et de croyance est également facilitée par les autorités à tout niveau. L’octroi de licences de propriété foncière aux établissements religieux s’effectue conformément à la loi.

En 10 ans de mise en œuvre de politiques et de lois sur la croyance et la religion, Hô Chi Minh-Ville a alloué 7.500 m2 de terrain à la Confédération générale des églises évangéliques du Vietnam (Sud) pour construire l’Institut biblique de théologie.La province de Dak Lak (hauts plateaux du Centre) a remis plus de 11.000 m2 à la Cathédrale de Buôn Ma Thuột. La province de Da Nang (Centre) a octroyé plus de 9.000 ha à Cathédrale de Da Nang. La province centrale de Quang Tri a octroyé 15 hectares à la paroisse de La Vang, etc.

Le pays crée également les conditions favorables pour que les organisations religieuses élargissent leurs relations internationales. Chaque année, des centaines de délégations d’organisations et d’individus du pays participent à des activités à l’étranger. De nombreux dignitaires étrangers viennent également régulièrement au Vietnam pour des visites, congrès ou formations.

L'année dernière, les autorités à tous les niveaux ont autorisé la construction, la réparation et la rénovation de 486 établissements de culte, soit 60 de plus que l'année précédente ; l'enregistrement des pratiques religieuses concentrées de 183 groupes  et la parution de 140 publications tirées à plus de 684.200 exemplaires. L'ordination, la promotion, la nomination et la mutation des dignitaires et assistants  la création d'organisations religieuses affiliées, la modification des chartes et règlements et l'inscription aux programmes annuels ont été effectuées conformément aux dispositions légales.

Au cours de l'année, 646 personnes ont été approuvées pour être ordonnées et nommées dignitaires; 3.238 ont été nommés, élus et nommés assistants et 424 assistants ont été mutés conformément à la réglementation.

On peut dire que les religions n'ont jamais eu de conditions de fonctionnement aussi favorables qu'aujourd'hui. Les relations internationales se sont développées. Le nombre de dignitaires, d'assistants et de partisans augmente. Les lieux de culte sont de plus en plus spacieux. Les activités religieuses des étrangers au Vietnam sont rendues publiques conformément à la loi, créant les conditions permettant aux organisations religieuses nationales et étrangères d'intensifier les échanges.

De 2011 à aujourd'hui, environ 2.000 fidèles ont suivi des formations à l'étranger, des conférences et séminaires internationaux sur les religions. Dans le même temps, près de 500 délégations étrangères, comptant plus de 3.000 membres, ont participé à des programmes d'échange organisés dans des lieux de culte au Vietnam ainsi qu'à des événements organisés par des organisations religieuses locales, tels que les trois festivals de Vesak organisés par la Sangha bouddhiste du Vietnam, qui a réuni plus de 1.000 délégués internationaux de 120 pays et territoires, et des dizaines de milliers de personnes, ainsi que l'Assemblée générale de la Conférence épiscopale d'Asie et la célébration des 100 ans de protestantisme au Vietnam.

Le Comité gouvernemental pour les affaires religieuses, en collaboration avec l'Union européenne (UE), a organisé un séminaire sur les religions vietnamiennes dans le contexte de l'intégration internationale et de l'expérience internationale partagée, ainsi que le dialogue interreligieux de la 6e Rencontre Asie-Europe (ASEM). Il a également accueilli et organisé des séances de travail avec de nombreuses organisations religieuses et dignitaires venus se renseigner sur les lois religieuses du Vietnam, comme l’Institut pour l'engagement mondial (Institute for Global Engagement-IGE) des États-Unis et le groupe de médias allemand (WAZ)

Le comité et les agences compétentes ont fourni de manière proactive des informations sur la situation religieuse et les politiques et lois pertinentes du Parti et de l'État, et ont discuté de questions d'intérêt international pour affirmer la diversité de la vie religieuse au Vietnam. Les politiques et les lois ont créé les conditions permettant aux religions de participer à divers domaines de la vie sociale, de l'appareil d'État et des organes élus par le peuple (l'Assemblée nationale et les conseils populaires à tous les niveaux) aux organisations sociopolitiques, aux soins de santé, à l'éducation, à la formation professionnelle la formation, la charité, les mouvements d'émulation patriotique et la construction rurale d'un nouveau genre, garantissant ainsi le droit légitime à la liberté de religion du peuple vietnamien.

Cependant, les forces hostiles n'ont jamais abandonné les complots "d'évolution pacifique" et se sont associées à ceux qui en veulent au régime pour déformer la situation réelle et calomnier le Parti et l'État vietnamiens au sujet de la liberté religieuse dans le pays.

Ils ont également profité de problèmes sociaux tels que la pollution de l'environnement, le travail du personnel et la corruption pour déformer les points de vue, les directives, les politiques et les lois du Vietnam, dans le but de provoquer des troubles parmi le public, les dignitaires religieux et les fidèles, attisant le scepticisme et érodant la confiance des dignitaires et adeptes religieux du Parti et de l'État.

Le Parti et l'Etat ont toujours affirmé que l'union nationale et la solidarité entre les religions sont le principal moteur du développement national. Le Parti et l'Etat prônent l'éradication du complexe d'infériorité et des préjugés, promeuvent la non-discrimination sur la base de la classe, de l'ethnie et de la religion, respectent les opinions différentes qui ne vont pas à l'encontre des intérêts nationaux et valorisent la tradition d'humanité et de tolérance, pour la stabilité et le développement du pays.

Chaque fois que le Parti publie de nouvelles directives et opinions sur les religions, l'État les a rapidement institutionnalisées par des documents juridiques pour les mettre en place. Le Parti et l'État ont aussi promptement procédé à des ajustements pour que le travail religieux aille dans l'ordre et dans la bonne direction, renforçant la confiance entre les dignitaires et les fidèles religieux.

Le secrétaire général du Parti, Nguyen Phu Trong, a affirmé à plusieurs reprises : ''notre pays n'a jamais joui d'une telle Å“uvre, d'une telle puissance, d'un tel prestige et d'une telle réputation qu'aujourd'hui", et cette réalisation est attribuable à la force du grand bloc d'unité nationale sous la saine direction du Parti, notamment la solidarité des organisations religieuses, des dignitaires et des fidèles.- VNA

Voir plus