Un spectacle de don ca tai tu à Kien Giang. Photo : VNA
 

 

Kien Giang (VNA) - Le don ca tai tu, littéralement «musique instrumentale et vocale des amateurs», est un art musical aux racines à la fois érudites et populaires. Il est un élément indispensable de la vie culturelle des habitants du Delta du Mékong, dont Kien Giang.

Cet air mélancolique très connu fait partie du répertoire de don ca tai tu. Si les mélodies et les paroles restent les mêmes, l’âme de la chanson, elle, varie en fonction des improvisations du chanteur. Les gens du Sud ont l'habitude de ne jamais rester fidèles à la version originale. A l'identique du jazz, l’improvisation est une des caractéristiques  du don ca tai tu, un chant essentiellement interprété par les descendants des défricheurs des territoires du Sud qui expriment leur nostalgie de leur terre natale. La province de Kien Giang compte 157 clubs de don ca tai tu qui rassemblent quelque 1.700 amateurs explique Nguyen Thi Thuy, membre d’un de ces clubs.

«Notre club se réunit une fois par mois. Ce rendez-vous mensuel est largement salué dans la commune. C’est une tradition du delta du Mékong à laquelle aucun ne peut ni ne veut échapper », a partagé Nguyen Thi Thuy.

En 2013, le don ca tai tu a été classé par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l’Humanité.

Les chants du don ca tai tu accompagnent aussi systématiquement la fête en hommage du héros Nguyen Trung Truc qui a lieu le 8ème mois lunaire dans la province de Kien Giang. Cet évènement attire des pèlerins et touristes de partout. La Van Tai, membre d’un club de Rach Gia : «Nous nous réunissons très régulièrement pour présenter nos nouvelles compositions,  rencontrer nos homologues et  promouvoir notre art.»

Nguyen Thu Huong de Hai Duong, une touriste : «Nous aimons beaucoup les airs mélancoliques du don ca tai tu. C’est un véritable patrimoine qui mérite d'être préservé de manière urgente.»

Le don ca tai tu est véritablement «l’âme» du Sud. Chéri par sa population, cet art traditionnel a aussi ses adeptes sur tout le territoire, et fait incontestablement partie de la diversité culturelle mondiale. –VOV/VNA