Hanoi (VNA) – Un document sur l’évaluation annuelle de l’économie vietnamienne en 2018 publié lors d’un séminaire organisé lundi 25 mars par l’Université nationale d’économie (NUE) a plaidé pour politique budgétaire durable au service de la croissance.
 
Photo d'illustration: Internet

Les experts et scientifiques participant au séminaire ont analysé les performances, les lacunes, les opportunités et les défis de l’économie vietnamienne, et formulé des recommandations en matière de politiques politiques en 2019 et de réformes budgétaires.

Le professeur-Docteur Trân Tho Dat, recteur de la NEU et membre du groupe des conseillers économiques du Premier ministre, a souligné que l’économie vietnamienne s’est accrue de 7,08% en 2018, un record depuis 11 ans et que la qualité de la croissance s’est améliorée.

La croissance vietnamienne est selon lui tirée, du côté de la production, par le secteur des investissements directs étrangers, et du côté des dépenses, par la consommation intérieure et l’excédent commercial, a-t-il indiqué.

Il a cependant estimé que l’amélioration de l’environnement des affaires montrait des signes de ralentissement et le secteur privé continuait à faire face à de nombreuses difficultés et obstacles.

L’inflation et les taux de change, bien qu’ils se situent dans les limites des ajustements prévus, ont été soumis à de nombreuses pressions. La marge de manœuvre de la la politique monétaire s’est réduite et les risques financiers se sont multipliés.

Il a également constaté que durant ces dix dernières années, le Vietnam a toujours maintenu un niveau élevé de dépenses publiques alors que les recettes budgétaires ne suffisaient pas à les compenser.

Par conséquent, le déficit budgétaire restait souvent élevé. Le Vietnam n’a pas d’autre choix que de continuer à emprunter pour compenser les dépenses excédentaires, ce qui a fait augmenter la dette publique, a poursuivi le professeur-Docteur Trân Tho Dat.

On peut dire que le déficit budgétaire élevé actuel et l’augmentation rapide de la dette publique constituent l’un des risques macroéconomiques les plus importants de l’économie, limitant les options du gouvernement pour sortir l’économie du pays du creux de la vague et la propulser dans une nouvelle "trajectoire de croissance", a-t-il indiqué.

Le Plan de développement socio-économique de 2019, approuvé par l’Assemblée nationale de la 14e législature, prévoit un objectif de croissance du PIB de 6,6% à 6,8%. Il fixe aussi pour objectifs une hausse de l’indice des prix à la consommation d’environ 4%.

Le groupe des conseillers économiques du Premier ministre a récemment avancé trois scénarios de croissance. Le premier, basé sur l’hypothèse des conditions normales de l’économie, prévoit une croissance moyenne de 6,86% durant la période 2018-2020.

Les deuxième et troisième scénarios tablent respectivement sur 6,91% et 7,06% de croissance. En 2019, le Vietnam pourrait enregistrer une croissance de 6,9 à 7% et un taux d’inflation inférieur à 4%, a ajouté le groupe des conseillers économiques. – VNA