Plus de 95% des entreprises en opération au Vietnam relèvent du secteur privé, un secteur dont le développement est crucial en termes de croissance et d’autonomie économique.

Le Forum du partenariat pour le développement qui a eu lieu vendredi à Hanoi a d’ailleurs fait la part belle à cette question du développement du secteur privé.

Signe des temps, la Constitution de 2013 est la première, au Vietnam, à mettre en lumière le rôle des entrepreneurs. Autre signe qui ne trompe pas quant à l’importance que prend le secteur privé depuis qu’il dispose d’un cadre juridique - c’est à dire depuis 2000, date à laquelle a été promulguée la loi sur l’entreprise - 36 des députés de l’actuelle législature sont des hommes d’affaire.

Le secteur privé joue un rôle de plus en plus important dans l’économie vietnamienne. Avant le renouveau lancé en 1986, le pays comptait environ 15.000 entreprises privées. Aujourd’hui, ce chiffre a été multiplié par 40. Par contre, si avant 1986, le Vietnam possédait plus de 10.000 entreprises publiques, à présent, il n’en compte plus que 1.000.

Et compte tenu du processus d’actionnarisation des entreprises publiques en cours jusqu’à la fin de l’année prochaine, ce chiffre devrait encore baisser pour répondre aux exigences de la communauté économique de l’ASEAN, à celles de l’OMC et à celles des accords de libre échange qui sont actuellement négociés.

Autant dire que désormais, le secteur privé occupe le devant de la scène, en créant des emplois, des recettes budgétaires et de la croissance.

« Le gouvernement va mettre l’accent sur la restructuration économique et le changement de modèle de croissance. Il va mobiliser les ressources du secteur privé et de l’étranger pour investir dans les infrastructures. Le gouvernement encourage le développement des entreprises privées et des PME tout en créant des conditions favorables aux entreprises étrangères qui investissent au Vietnam», a indiqué le Premier ministre Nguyên Tân Dung.

Selon Wendy Werner, qui est une responsable de la Banque mondiale, pour que le secteur privé puisse réellement prendre son essor au Vietnam, il faudrait que les entreprises privées soient davantage encouragées, notamment en termes de ressources financières.

Le secteur privé a son mot à dire dans l’élaboration des politiques au Vietnam. En effet, par le biais de la Chambre d’Industrie et de Commerce (VCCI), les entreprises privées peuvent donner leurs avis sur les textes juridiques avant leur promulgation.

«Nous avons lancé un programme global visant à redynamiser le secteur privé pour qu’il puisse exister parallèlement au secteur public et aux entreprises étrangères qui sont de plus en plus présentes au Vietnam», a fait savoir le président de la VCCI , Vu Tiên Lôc.

Lors de sa récente visite au Vietnam, Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale, a estimé que le Vietnam était promis à un avenir radieux, pourvu que le secteur privé puisse s’épanouir pleinement, ce qui, selon lui, serait synonyme d’emploi et de prospérité pour des millions de Vietnamiens.

À en juger par les efforts déployés par le gouvernement, le message a été parfaitement reçu. – VOV/VNA