Hanoi (VNA) - Réutiliser et recycler les sous-produits issus de l’agriculture ou exploiter de nouvelles ressources énergétiques comme les énergies éoliennes et solaires sont autant de solutions efficaces de la vie quotidienne à la lutte contre la pollution, au détriment des énergies fossiles.
 
Le Vietnam possède un potentiel d’énergies renouvelables important comme le vent. Photo: VNA

À l’heure actuelle, le Vietnam préfère l’utilisation d’énergies traditionnelles comme la houille et le pétrole. Ils causent ainsi de la pollution environnementale, participent au changement climatique et ont des impacts néfastes sur la santé des habitants.

Face à cette situation, le gouvernement ainsi que certaines organisations sociales et entreprises privées en coopération avec les habitants, sont en train de s’efforcer à déployer des projets de développement d’énergies renouvelables dans l’ensemble du pays.

Possédant un potentiel d’énergies renouvelables important comme le vent et le soleil, le Vietnam a donc accès à ces énergies qu’il peut utiliser au détriment de l’utilisation d’énergies importées. L’objectif est d’assurer la sécurité de l’énergie nationale.

Plusieurs modèles d’énergies durables de petite envergure ont été mis en place dans la capitale et dans de nombreuses provinces voisines. Ces projets sont: l’électricité éolienne en faveur des habitants vivant au bord du Fleuve Rouge, réalisé par la compagnie d’architecture d’intérieur 1516; l’utilisation dans les foyers de fours à énergie renouvelable de la compagnie par actions Thê Hê Xanh; l’utilisation de purificateurs d’air qui fonctionnent grâce à l’énergie solaire et la transformation de bicyclette ordinaire en bicyclette électrique, initiative des étudiants de l’Université de l’énergie électrique de Hanoï, notamment.

Selon Nguyên Thi Hà, représentante du Centre de développement et de l’innovation verte (GreenID), ces solutions permettent de protéger l’environnement de manière durable.

En constatant une source d’énergie solaire abondante dans le hameau Ea Rot, commune de Cu Pui, province de Dak Lak au Tây Nguyên (Hauts Plateaux du Centre), le GreenID a coopéré avec la compagnie de Vu Phong pour installer, depuis le mois de décembre 2017, des piles solaires, d’une puissance de 6,24 kW. Celles-ci ont permis à 22 foyers vivant dans le hameau Ea Rot d’en avoir accès.

En outre, l’installation d’un système de purificateur d’eau propre en faveur d’une centaine d’habitants vivant dans la commune de Cu Pui a également été mise en place. Ainsi, les habitants doivent payer 2.000 dôngs pour un kilowatt d’électricité et environ 7.000 dôngs pour 20 litres d’eau propre.

Actuellement la compagnie par actions Thê Hê Xanh déploie son projet d’utilisation de fours à énergie renouvelable à Hanoï et à la campagne pour inciter la population à abandonner la cuisine au charbon. D’après le directeur de la compagnie par actions Thê Hê Xanh, Tuân Anh, ces fours permettraient d’économiser de 50% à 60% de bois de chauffage, sans oublier réduire de 40% les émissions de CO (Cobalt) et de 85% à 90% celles de particules fines PM 2.5, qui nuisent à la santé. – CVN/VNA