Dr Pratibha Mehta : les relations de coopération entre l’ONU et l’UIP sont étroites

 "Les relations de coopération entre l’ONU et l’UIP sont étroites", a affirmé la coordinatrice de l’ONU au Vietnam, le Dr Pratibha Mehta.

A la veille de la 132e Assemblée de l’Union interparlementaire (IPU-132), qui aura lieu à Hanoi du 28 mars au 1er avril, sur le thème : « Les Objectifs de développement durable (ODD) - Passer des mots à l’action », le Dr Pratibha Mehta, a accordé une interview à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA), en précisant les relations de coopération et d’entraide entre l’ONU et l’UIP.
 "Les relations de coopération entre l’ONU et l’UIP sont étroites", a affirmé la coordinatrice de l’ONU au Vietnam, le Dr Pratibha Mehta.

A la veille de la 132e Assemblée de l’Union interparlementaire (IPU-132), qui aura lieu à Hanoi du 28 mars au 1er avril, sur le thème : « Les Objectifs de développement durable (ODD) - Passer des mots à l’action », le Dr Pratibha Mehta, a accordé une interview à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA), en précisant les relations de coopération et d’entraide entre l’ONU et l’UIP.

Quelles sont, précisément, les relations de coopération et d’entraide entre l’ONU et l’UIP ?


L’UIP et l’ONU entretiennent des relations de coopération étroites depuis le début des années 1990, avec l’objectif de contribuer, ensemble, à instaurer des relations internationales et à prendre des décisions plus transparentes et responsables. La coopération entre l’ONU et l’UIP a été légalisée lors des deux Conférences mondiales des Présidents de parlement en 2000 et en 2005 à New York.

Lors de la première conférence, les députés des parlements du monde se sont engagés à accorder des assistances à l’ONU, afin de résoudre les défis au niveau mondial et valoriser les bons résultats de développement. En 2010, les députés se sont, encore une fois, réunis lors d’une conférence récapitulative des parlements du monde dans la promotion des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et d’autres objectifs importants dans le monde. Dans leur déclaration à l’issue du sommet, les chefs de délégation se sont engagés à assister aux efforts de réforme de l’ONU via une participation régulière et active dans les parlements au niveau national.

En novembre 2002, l’Assemblée générale de l’ONU a publié une résolution qui adopte le statut d’observateur de l’UIP. Cette résolution sur la coopération entre l’ONU et l’UIP a permis de faire circuler les documents officiels de l’UIP à l’Assemblée générale de l’ONU, et à augmenter les contributions de l’UIP dans les missions de l’ONU.

Cette coopération continue se base sur deux grands mécanismes :

- Une séance d’interpellation parlementaire (organisée par l’UIP lors de sa réunion d’automne chaque année de l’Assemblée générale de l’ONU) en vue de donner une opportunité aux parlementaires de l’UIP de participer à des débats et de rencontrer directement les responsables de l’ONU ainsi que des parties concernées.

- Un Comité ad-hoc chargé des questions de l’ONU qui relève de l’UIP (créé au printemps 2007). Il a rempli ses missions dans divers domaines vis-à-vis des pays dans lesquels l’initiative «Uni dans l’action» de l’ONU est expérimentée au niveau national. Ces responsabilités ont pour objectif d’évaluer les progrès dans la garantie du consensus le plus élevé au sein du système de l’ONU, dont la participation des parlements dans l’élaboration des programmes de développement nationaux et de la supervision efficace des aides/subventions. Ledit comité a eu une mission en février 2009 au Vietnam pour prendre le pouls des évaluations de ce dernier sur la réforme de l’ONU.

L’UIP et l’ONU mènent également des activités communes dans des secteurs prioritaires tels que la démocratie. Ces activités englobent le renforcement des compétences des parlements, les droits de l’homme, les questions des femmes, la protection des enfants, le VIH/sida, le commerce et le développement durable. Cette coopération concerne également l’augmentation du nombre d’organismes et de programmes particuliers de l’ONU.

Il s’agit des résultats de la coopération entre l’ONU et l’UIP dans de nombreux domaines d’intérêt commun. Nous espérons que cette relation sera renforcée dans les années qui viennent.

Que pensez-vous du thème de l’IPU-132 au Vietnam, notamment du rôle du Parlement dans le développement et le déploiement des programmes à l’ordre du jour après 2015, ainsi que les objectifs de développement durable ?

L’IPU-132 devrait discuter de sujets différents concernant la paix et la sécurité, le commerce, le développement durable et les droits de l’homme, la cyber-guerre, la gestion des ressources en eau, etc. En marge de l’IPU-132, seront également organisés des forums destinés aux jeunes et aux femmes députés pour discuter autour de thèmes retenant l’attention du monde entier. L’IPU-132 a pour thème «Les objectifs de développement durable : passer des mots à l’action».

Ce moment est important pour la formation et le développement des Objectifs de Développement Durable (ODD), qui doivent être acceptés à l’échelle mondiale. Ces objectifs se basent sur les Objectifs du Millénaires pour le Développement (OMD) qui ont expiré cette année. L’Assemblée générale de l’ONU a créé un Groupe de travail ouvert (OWG) qui assume le rôle d’une entité intergouvernementale complète et transparente et donne des recommandations sur l’ensemble des ODD. Les gouvernements et les autres organismes concernés, coordonnés par l’ONU, sont en train de se pencher sur les propositions des ODD. Ces propositions, présentées en septembre 2014 par ce Groupe de travail, figurent également dans le Rapport que le Secrétaire général a soumis à l’Assemblée générale de l’ONU en décembre 2014.

Aussi à cette occasion, l’IPU-132 discutera du rôle du parlement dans la réalisation des ODD. Il s’agit aussi d’un canal d’information aidant les parlementaires à rassembler des informations pour leurs débats officiels qui se dérouleront cette année. Plus important encore, l’IPU-132 s’efforcera d’établir un cadre permettant de donner des renseignements et de poursuivre le développement des ODD au niveau international à l’horizon 2030.

L’ordre du jour d’après 2015 sera construit en se basant sur les réalisations acquises ainsi que celles qui ne sont pas encore achevées concernant les OMD. Ainsi, nous pourrons réviser le processus de perfectionnement des OMD dans le monde ainsi que dans chaque nation. Quinze ans après la signature de la Déclaration millénaire, il est clair que de vrais progrès - et à long terme - ont été réalisés. Dans le monde entier, de nombreux objectifs et indices ont été réalisés ou presque réalisés. La pauvreté a diminué. La propagation rapide de graves maladies telles que la tuberculose, le paludisme a été maîtrisée. L’inégalité des sexes dans l’accès à l’éducation est moins grande, et l’accès à l’eau potable et à de bonnes conditions d’hygiène est devenu une réalité pour nombre d’humains.

Le Vietnam n’est pas une exception. Il est devenu un modèle de réussite pour plusieurs pays dans le monde, car le Vietnam a achevé de nombreux objectifs avec une grande efficacité. Le taux de pauvreté a été ramené de 10% en 2000 à 6% en 2014. Celui de mortalité des enfants de moins de 5 ans a baissé de moitié ces deux dernières décennies, passant de 58% en 1990 à 22,9% en 2014. La proportion de décès liés à la grossesse a diminué de plus des deux tiers sur la période 1990-2014, en baisse de 233 à 60 cas pour 100.000 naissances. Le gouvernement vietnamien s’est engagé à atteindre les objectifs ci-dessus. L’intégration et la coordination des OMD est extrêmement importante pour la nation et pour son plan de développement.

Il est nécessaire de comprendre que les propositions sur les ODD ne sont pas simplement une deuxième version ou une répétition des OMD. Les ODD sont plus ambitieux et plus globaux que les OMD. Le contexte du développement a beaucoup changé. Quelques défis, notamment le changement climatique et l’augmentation de l’inégalité entre les États et dans chaque pays, sont de plus en plus importants. Le projet consacré aux ODD vise non seulement à comprendre le rôle important de la coopération mondiale dans le secteur public et le partenariat mondial entre les États, mais aussi à attirer la participation des parties concernées, y compris le domaine privé, les parlements et les organisations sociales civiles. Le projet des ODD permet d’élaborer un nouvel ordre du jour sur le développement. Il prévoit aussi une marche à suivre pour apprendre à connaître et à surveiller les nouveaux changements. Cela joue un rôle important dans le choix des politiques stratégiques dans tous les États, dont le Vietnam. L’administration efficace du secteur public est un point clef des ODD. Elle a été abordée dans la liste des propositions du Groupe de travail ouvert.

Il faut souligner le rôle des parlements pour le développement et la réalisation des ODD. Afin de les réaliser de façon efficace, la participation active des parlementaires dans le choix de politiques, notamment stratégique, est très importante. Outre la supervision et l’évaluation, les parlementaires doivent guider et déléguer la réorganisation en assurant une coordination entre les politiques.

Deuxièmement, les parlements doivent examiner leurs fonctions pour qu’ils puissent bénéficier d’aides ou ériger des institutions. Par exemple, dans le processus de mise en œuvre des OMD, les Philippines ont créé un Comité permanent et la Mongolie, un Comité de solutions pour les OMD. La chose la plus importante est que les législateurs des pays élaborent des solutions conformes au contexte de chaque pays. Enfin, les parlements jouent un rôle important dans l’accélération des relations de partenariat non seulement au sein des nations, des ministères et des autorités locales, mais aussi en dehors des parlements, notamment dans les organisations sociales civiles et le secteur privé. Ces dernières années, le fonctionnement de l’Assemblée nationale vietnamienne s’est amélioré. Les organisations collectives et les organisations non gouvernementales ont reçu des rapports plus clairs. Dans le cadre de la réalisation des ODD, il est nécessaire de continuer sur cette voie.

Lors de l’IPU-132, les députés auront l’occasion de discuter pour trouver des solutions afin de parvenir le plus rapidement possible aux ODD.

J’ai confiance en les députés qui participent à l’IPU. Ils donneront leurs opinions et proposerons des actions précises afin d’atteindre l’objectif de «dignité humaine pour tous». -VNA

Voir plus