Photo: VNA

Hanoï (VNA) -  En 2019, le secteur bancaire appliquera des mesures de gestion flexibles dans le but de maintenir l’inflation au dessous de 4%, de stabiliser la macroéconomie et le marché monétaire et de devises ainsi que pour assister la croissance économique.

Selon une directive de la Banque d’État rendue publique récemment concernant les missions et mesures du secteur bancaire en 2019, celui-ci continue de mettre en œuvre le projet de restructuration des organisations de crédit avec l’accent mis sur le règlement des créances douteuses et la consolidation du système de crédit. Concrètement, le secteur s’efforce de ramener le taux de créances douteuses au moins de 2% et celui de risques de créances douteuses à moins de 5%

Le secteur accélère le développement des modalités de paiement sans recourir à la monnaie liquide, le perfectionnement des infrastructures de paiement national, l’application de nouvelles modalités de paiement, la garantie de la sécurité pour les paiements en ligne.

En outre, le secteur renforce la réforme administrative visant à réduire les dépenses consacrées aux formalités administratives et à faciliter les transactions bancaires en faveur des clients, ce afin d’améliorer l’environnement des affaires dans le secteur monétaire et bancaire ainsi que la compétitivité nationale et de promouvoir le développement durable des entreprises et des organisations de crédit.

En 2018, le marché monétaire et de devises étrangères était stables, contribuant grandement à la maîtrise de l’inflation à hauteur de 3,54%. C’est la 5e année consécutive que l’inflation est maintenue au dessous de 4%. En outre, le taux de change est resté stable, le marché de devises étrangères a efficacement fonctionné, les réserves de devises étrangères affichant un record de 60 milliards de dollars.

Par rapport à 2017, le crédit n’a augmenté que de 14%, contribuant à soutenir la croissance économique  annuelle de 7,08%, - le niveau le plus élevé enregistré durant ces 11 dernières années. -VNA