Site de fouilles d’une tour Cham dans le village de Phong Lê, district de Câm Lê, en banlieue de la ville de Dà Nang (Centre).Photo: CVN/VNA

Da Nang (VNA) - De précieux artéfacts datant de mille ans ont été découverts au site des vestiges Cham du village de Phong Lê, en banlieue de la ville de Dà Nang (Centre).

Phong Lê, situé à 10 km du centre-ville de Dà Nang, est un village historique avec ses anciens temples et ses maisons communes. La fouille y a été effectuée par une équipe d’archéologues du Musée de la sculpture Cham de Dà Nang et de l’Université des sciences sociales et humaines relevant de l’Université nationale de Hanoï. Cette 3e fouille, réalisée du 17 juillet au 17 août 2018, a permis de trouver autant d’artéfacts que les précédentes en 2011 et 2012 comme pierres, briques et statues.

D’après le Professeur associé-Dr Dang Hông Son, de l’Univer-sité des sciences sociales et humaines, chef de l’équipe de fouille, les deux premières ont permis de déceler presque toute la structure d’un ensemble de tours Cham à Phong Lê. Et cette 3e fois, "nous avons élargi les travaux d’excavation des fouilles précédentes et approfondi l’identification des objets découverts. Les structures de la fondation ont montré qu’un complexe typique de tours Cham avait été construit sur un monticule, entouré par un bras du fleuve de Câm Lê", a-t-il informé.

Vingt-trois objets précieux découverts

Lors de cette 3e fouille, les archéologues ont exhumé 23 artéfacts en pierre du Champa, des briques, des tuiles, et même des morceaux de céramique de la dynastie chinoise des Song. L’objet le plus précieux, hautement estimé pour ses valeurs historiques, est une statue de lion en pierre de sable Simha, d’une dimension de 1,09 m (hauteur) x 0,44 m (longueur) x 0,45 m (largeur). La partie du corps a été décorée de manière raffinée.

À partir des motifs sur les pierres et les porcelaines, les scientifiques ont pu déterminé que ce site avait été construit au début du Xe siècle et que la célébration des cultes s’y serait maintenue jusqu’au XIIe.

"Les briques retrouvées, qui pourraient dater du Xe siècle, présentent des décorations et motifs similaires à ceux présents dans les vestiges Cham à Quang Nam (Centre), comme les tours de My Son A1 et My Son B5 du sanctuaire de My Son, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO", a ajouté le Dr Son.

Selon archéologues et experts, au moins dix complexes de tours Cham existeraient à Dà Nang, mais face à l’urbanisation rapide de la ville, ces derniers risquent d’être oubliés à jamais.

Les fouilles précédentes ont également révélé que les fondations de plusieurs tours Cham de la ville avaient été en partie endommagées par de nouvelles constructions.

Un site d’étude pratique archéologique

D’après Hô Tân Tuân, directeur du Musée de la sculpture Cham, le village de Phong Lê abrite le plus grand complexe de tours Cham de la ville. "Il nous a fallu six ans pour indemniser et relocaliser les villageois afin de démanteler les bâtiments et habitations avant que les fouilles ne puissent avoir lieu sur le site", a-t-il fait savoir.

"La ville de Dà Nang envisage de soumettre une procédure de reconnaissance du site comme patrimoine et d’agrandir la zone protégée dans le village", a assuré Huynh Văn Hùng, directeur du Service municipal de la culture et des sports.

"Les tours Cham du village de Phong Lê doivent être préservées en tant que site d’étude pour les étudiants et jeunes archéologues, mais aussi et surtout pour devenir une nouvelle destination touristique de la région", a souligné le chercheur culturel Vo Van Thang. Et de conclure qu’il resterait encore à ce jour dans la région des tours qui n’ont toujours pas été découvertes. - CVN/VNA