Des politiques budgétaires flexibles et opportunes contribuent à alléger le fardeau des entreprises

Le ministère des Finances a mis en œuvre en 2023 des politiques budgétaires flexibles et inclusives centrées sur les entreprises pour soutenir leur résilience face aux vents contraires mondiaux.
Des politiques budgétaires flexibles et opportunes contribuent à alléger le fardeau des entreprises ảnh 1Le ministre des Finances, Ho Duc Phoc. Photo: VietnamPlus

Hanoï (VNA) - L'économie mondiale a connu en 2023 des vents contraires violents. Ils exercent une pression injustifiée sur l'économie nationale. Cependant, le secteur financier a assumé son rôle proactif en adoptant des politiques budgétaires pour faire face aux turbulences et stimuler la reprise économique et la croissance.

Début 2024, le ministre des Finances, Ho Duc Phoc a accordé une interview à VietnamPlus à ce sujet.

Exonérations et réductions d'impôts de 200.000 milliards de dongs

Que pensez-vous de la performance du Vietnam dans l'accomplissement des tâches budgétaires et financières de l'État en 2023 ?

Le ministre Ho Duc Phoc: En 2023, la situation mondiale a continué à évoluer de manière compliquée, affectant considérablement la reprise et la croissance économique du Vietnam. Cependant, le secteur financier a déployé des efforts proactifs et décisifs pour mener à bien les tâches qui lui sont assignées.

Construire et améliorer le cadre juridique est une préoccupation constante du ministère des Finances. Le ministère a été proactif dans l'institutionnalisation des orientations et des visions du Parti, des politiques de l'État, ainsi que dans la promotion de l'intégration mondiale.

Cela a contribué ainsi au perfectionnement du système juridique financier, soutenant l'État dans la gestion financière et budgétaire de manière de plus en plus transparente, stricte et efficace. 

L'année dernière, nous avons soumis à l'Assemblée nationale pour approbation la Loi sur les prix (modifiée) et cinq résolutions relatives aux finances. À ce jour, le ministère des Finances a élaboré et soumis au gouvernement pour promulgation 19 décrets et 4 décisions. Le ministère a examiné 15 projets de décrets et 2 décisions en vue d'une promulgation ultérieure. Nous avons également publié 64 circulaires de la mise en oeuvre des décrets dans le secteur des finances et du budget de l'État.

Le ministère a appliqué une politique budgétaire globale, flexible et ciblée en matière de gestion du budget de l'État. Cette approche était particulièrement vitale dans un paysage économique toujours aux prises avec les défis post-pandémiques, où la résilience des entreprises est limitée.

Des politiques budgétaires flexibles et opportunes contribuent à alléger le fardeau des entreprises ảnh 2De nombreuses solutions en matière de défiscalisation, de réduction et d'allongement des délais de paiement des impôts, taxes, redevances et recouvrement du budget de l'État ont rapidement levé les difficultés auxquelles sont confrontées l'économie et les entreprises en particulier. Photo: VietnamPlus

Le ministère a soumis de manière proactive au gouvernement, au Comité permanent de l'Assemblée nationale et à l'Assemblée nationale pour promulgation de nombreuses solutions visant à exonérer, réduire et reporter les impôts, taxes, redevances et autres recettes du budget de l'État. Ces mesures, estimées à 200.000 milliards de dôngs, visaient à atténuer les difficultés pour l'économie, à soutenir la reprise et le développement socio-économiques, et à contribuer à alimenter les sources de revenus du budget de l'État. Il s'agissait d'une étape cruciale, illustrant de manière frappante le rôle positif et efficace de la politique budgétaire dans la stabilisation de la macroéconomie et dans la promotion de la reprise et de la croissance  économique.

En outre, le ministère des Finances a soumis au gouvernement et à l'Assemblée nationale pour approbation une résolution concernant des réglementations supplémentaires en matière d'impôt sur les sociétés pour lutter contre l'érosion de l'assiette fiscale mondiale. Cette mesure, qui devrait être mise en œuvre au Vietnam en 2024, souligne l'engagement proactif du pays sur la scène internationale. Il réaffirme le droit de notre pays de percevoir des impôts sur la production et les activités commerciales sur notre territoire, conformément aux réglementations internationales et aux lois nationales.

Simultanément, le ministère des Finances a orienté les autorités fiscales et douanières vers une meilleure gestion des recettes. Tirant parti des systèmes informatiques et des applications Big Data, ces efforts visent à surveiller méticuleusement les revenus, à gérer les risques et à contrecarrer les activités frauduleuses, en particulier l'utilisation de factures et le remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée.

La collecte du budget dépasse l'objectif fixé

Selon vous, quelle est la réalisation la plus significative en matière de gestion du budget de l'État ?

Le ministre Ho Duc Phoc: Grâce aux efforts de l'ensemble du secteur, les résultats globaux des recettes du budget de l'État pour l'ensemble de l'année étaient exceptionnellement positifs. Ces réalisations constituaient une étape importante dans la gestion efficace du budget de l'État en 2023.

Les recettes budgétaires en 2023 ont dépassé les prévisions d'environ 5%. Si l'on tient compte des exonérations et des réductions d'impôts, les recettes budgétaires de l'année dernière ont dépassé de 9% à 10% les prévisions de l'Assemblée nationale.

Cela s'est révélé particulièrement remarquable au milieu des défis économiques persistants post-pandémie et de la résilience limitée des entreprises, associés à la mise en œuvre persistante de diverses politiques d'exonération et de réduction des taxes et des frais pour atténuer les difficultés et soutenir les entreprises et les citoyens.

Des politiques budgétaires flexibles et opportunes contribuent à alléger le fardeau des entreprises ảnh 3Les recettes du budget de l'État en 2023 ont dépassé l'objectif fixé. Photo: VietnamPlus

En ce qui concerne les dépenses du budget de l'État, le ministère des Finances a collaboré étroitement avec des ministères, secteurs et localités pour assurer une gestion rigoureuse, approfondie, économique et efficace des allocations budgétaires de l'État.

Dans le même temps, le ministère a conseillé au gouvernement d'accélérer le décaissement des investissements publics et des investissements des programmes cibles nationaux afin de créer une motivation pour la reprise et la croissance économique.

En 2023, nous nous sommes efforcés d'atteindre l'équilibre et de garantir les ressources nécessaires pour augmenter le salaire de base de 1,49 million de dongs par mois à 1,8 million de dongs mois (soit une augmentation de 21 %) à partir du 1er juillet 2023. Cet ajustement revêtait une signification importance car ces trois dernières années, l'économie a dû faire face à de nombreuses difficultés causées par la pandémie de COVID-19. Ainsi, cet ajustement a établi une base cruciale pour la mise en œuvre continue d'une réforme globale de la politique salariale en 2024, conformément à la résolution 27-NQ/TW du Parti.

Un succès remarquable dans la gestion de la politique budgétaire était le contrôle efficace des dépenses excessives et la gestion de la dette publique. Cette réussite a été reconnue par les agences de notation de crédit et les organisations internationales, la qualifiant de durable et révélatrice de la capacité à mettre en œuvre des politiques budgétaires expansionnistes.

Le déficit budgétaire en 2023 est estimé à inférieur à 4%, un chiffre inférieur au niveau de 4,42% autorisé par l'Assemblée nationale. À la fin 2023, la dette publique est estimée à 37% du PIB, soit un chiffre nettement inférieur au plafond fixé par l'Assemblée nationale, à 60%. La dette publique s'est élevée à environ 34% du PIB, également bien en dessous du plafond de 50%. Un solde de dette intérieure croissant et une diminution progressive de la dette extérieure marquaient cette structure de dette positive.

Compte tenu du faible niveau d'endettement actuel par rapport au plafond établi et d'une structure de dette favorable, le ministère des Finances a plaidé pour que le gouvernement restructure la dette publique. Le Vietnam dispose donc d'une grande flexibilité dans le déploiement de prêts pour des projets substantiels qui peuvent servir de moteurs clés de l'économie, favorisant l'efficacité économique la plus rapide et la plus durable.

Les marchés financiers persistent à consolider et à relever rapidement les défis afin de faciliter un développement plus sain, plus ouvert et transparent.

Des tâches ardues attendent le secteur financier en 2024

Il est prévu que la situation économique mondiale et nationale soit encore confrontée à des défis. Qu'attendez-vous pour l'économie l'année prochaine et avez-vous des recommandations à faire au gouvernement dans la gestion du budget de l'État financier?

Le ministre Ho Duc Phoc: À l'horizon 2024, dans un paysage socio-économique présentant à la fois des opportunités et des défis, les difficultés anticipées dans l'exécution des tâches financières et budgétaires de l'État devraient l'emporter sur les avantages. Le secteur financier est confronté à un défi considérable, avec des recettes budgétaires de l'État estimées à 1,7 quadrillion de dongs et des dépenses budgétaires projetées de 2,1 quadrillions de dongs. Le déficit budgétaire de l'État devrait s'élever à 399 400 milliards de dongs, soit environ 3,6 % du PIB.

Des politiques budgétaires flexibles et opportunes contribuent à alléger le fardeau des entreprises ảnh 4Le déficit budgétaire de l'État en 2024 devrait s'élever à 399 000 milliards de dongs, soit environ 3,6 % du PIB. Photo: VietnamPlus

Le défi pour 2024 consiste à utiliser judicieusement la politique budgétaire pour simultanément stimuler la croissance économique, assurer la stabilité macroéconomique, contrôler l'inflation et sauvegarder la sécurité financière nationale. Par conséquent, le degré d'assouplissement de la politique budgétaire doit être soigneusement calculé et étudié pour atteindre ces objectifs multiformes, en particulier en matière de stabilité macroéconomique et de contrôle de l'inflation.

Dans ce contexte, l'objectif primordial du secteur financier est de formuler et de mettre en œuvre des politiques budgétaires proactives, flexibles, ciblées et cruciales. Parallèlement, l'accent est mis sur la garantie de ressources nécessaires pour exécuter les tâches de développement socio-économique et sur le renforcement des filets de sécurité, de défense et de protection sociale. Cela implique un effort concentré sur l'avancement rapide des projets d'investissement dans les infrastructures critiques, la promotion de la connectivité régionale et interrégionale et la mise en œuvre de politiques de réforme des salaires et de l'assurance sociale faisant partie intégrante de la restructuration et de la rationalisation organisationnelles.

Il faut avoir un engagement continu à affiner les institutions et les politiques en matière de recettes budgétaires de l'État, à renforcer la gestion des recettes et à s'efforcer de dépasser les estimations de recettes assignées afin de garantir des ressources pour les objectifs de développement socio-économique.

En outre, l'accent est mis sur un contrôle strict des dépenses budgétaires de l'État, une augmentation des économies de dépenses, une efficacité améliorée dans la gestion, l'allocation et l'utilisation du budget de l'État, une discipline financière renforcée, une restructuration en cours des dépenses d'investissement public et une augmentation ciblée des décaissements d'investissement public.

Des mesures sont mises en œuvre pour contrôler strictement les dépenses excessives du budget de l'État, la dette publique et les obligations conditionnelles de la dette afin de respecter les limites de sécurité. En outre, des solutions visant à restructurer le portefeuille de la dette publique dans une direction sûre et durable continuent d'être recherchées.

Le ministère continue d'assurer le fonctionnement stable et sécurisé des marchés financiers et des services financiers, en prenant des mesures strictes contre les violations et en favorisant une concurrence loyale entre les secteurs économiques.

Dans l'immédiat, le ministère gérera les tâches financières et budgétaires de l'État pendant la période du Nouvel An lunaire 2024 afin d'assurer une production et des activités commerciales normales avant, pendant et après les vacances du Têt. Un déploiement rigoureux des tâches de recettes et de dépenses du budget de l'État en 2024 dès le début de l'année est une priorité pour atteindre les objectifs fixés.

Merci Monsieur le ministre !

Voir plus